Nouveau monde, France info

Smartphones : BlackBerry et Windows Mobile en bout de course

La marque canadienne BlackBerry ne fabriquera plus elle-même ses téléphones mobiles. Quant à Windows Mobile, il amorce également sa sortie du marché grand public. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un téléphone BlackBerry 
Un téléphone BlackBerry  (PAUL J. RICHARDS / AFP)

Une page de l''histoire de BlackBerry se tourne. Le groupe canadien a annoncé mercredi 28 septembre qu'il va cesser de fabriquer ses téléphones en confiant cette production à un sous-traitant. De son côté, Windows Mobile semble chercher une porte de sortie.

Une concurrence cruelle pour BlackBerry

Le premier BlackBerry date de 1999. A l’époque, ce n’est pas encore un smartphone mais un Personal Digital Assistant (PDA) communiquant qui permet de recevoir ses emails en continu et de gérer plusieurs comptes en parallèle. Les hommes d'affaires et les politiques en raffolent. Mais, à partir de 2007, voici l'iPhone et la révolution des écrans tactiles, puis le raz-de-marée Android. BlackBerry amorce alors sa descente aux enfers. Il conserve pendant un moment les faveurs des entreprises. Cependant, depuis plusieurs années, rien de va plus pour la firme canadienne qui affiche à présent des pertes financières et peu de perspectives d'améliorations.

BlackBerry ne disparaît pas. Il y aura, en principe, de nouveaux terminaux mais ceux-ci seront désormais fabriqués par des sous-traitants. L'entreprise va se concentrer sur les logiciels et les services qui représentent déjà 50% de son activité. C’est une nouvelle étape vers la fin de BlackBerry, déjà annoncée à plusieurs reprises.

Windows Mobile également sur la fin

Microsoft, autre acteur de poids du secteur des smartphones semble également se retirer du marché. Le nouveau PDG de Microsoft France le laisse entendre dans une interview à l'hebdomadaire Le Point. Windows Mobile va se mettre  "en retrait pour quelques années" et se "concentrer sur les entreprises" en attendant un éventuel futur rebond. Après avoir racheté Nokia en 2013 pour 5,4 milliards d'euros, Microsoft n'a jamais réussi à s'imposer sur le marché du mobile. La plateforme souffre toujours d'un manque cruel d'applications.

Il faut se rendre à l'évidence, l'univers de la téléphonie mobile se résume désormais, en tout et pour tout, à deux plateformes logicielles, Apple et Google.

 

Un téléphone BlackBerry 
Un téléphone BlackBerry  (PAUL J. RICHARDS / AFP)