Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Une nouvelle version de StopCovid, "plus interactive", sera lancée le 22 octobre

L'application StopCovid va changer. Une nouvelle version sera disponible le 22 octobre pour remplacer l'actuelle, très décriée et peu utilisée.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'application StopCovid a été lancée le 2 juin 2020. 
L'application StopCovid a été lancée le 2 juin 2020.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Le Premier ministre Jean Castex l’a annoncé lundi 12 octobre sur franceinfo : une nouvelle version de l'application de suivi des contacts sera lancée le 22 octobre. Elle devra faire oublier les faiblesses de l’application actuelle.

Lancée le 2 juin 2020 pour accompagner le déconfinement, StopCovid n’a pas réussi à convaincre. Cette application de détection des interactions entre les utilisateurs, via Bluetooth, pour détecter d’éventuelles contaminations, est imparfaite et surtout insuffisamment utilisée. L'application, qui n’est pas obligatoire, n’a été installée que 2,6 millions de fois. En comparaison, les applications équivalentes de Grande-Bretagne et d’Allemagne ont été téléchargées, respectivement, 16 et 18 millions de fois. Même si l’on ne sait pas si ces applications fonctionnent vraiment mieux, elles ont en tout cas été adoptées beaucoup plus massivement par la population.

L'application pourrait changer de nom

Le gouvernement détaillera le 22 octobre cette nouvelle version. Il s'agirait, a priori, d'une grosse mise à jour de l'application actuelle. Selon nos confrères d’Europe 1, elle pourrait changer de nom et s’appeler, non pas "TéléCovid", comme l’a dit ce matin par erreur le Premier ministre, mais "Alerte Covid". La question n'est pas encore totalement tranchée car "Alerte Covid" est le nom de l’application canadienne, il pourrait donc y avoir risque de confusion.

Sur le plan technique, pas de changement à prévoir. L’application fonctionnera toujours selon le système centralisé de données anonymisées, conçu par l’INRIA. À l’inverse, les versions britannique et allemande fonctionnent avec le protocole décentralisé d’Apple et Google, que la France refuse d’utiliser par souci de souveraineté numérique. Le temps de contact pris en compte pourrait toutefois être abaissé à 5 minutes, au lieu de 15 actuellement. Il faut pour cela que Santé Publique France estime ce reparamétrage justifié.

L’application pourrait aussi servir aux pouvoirs publics, pour diffuser des informations sur le Covid-19. Du côté du ministère, on parle de rendre l’application "plus dynamique et plus interactive". Actuellement, sauf cas de contamination, l'application est particulièrement silencieuse une fois qu'elle est installée et activée, ce qui la rend quasiment invisible. Enfin, il y aurait des QR code à l’entrée des commerces (bars, restaurants, salles de sports, magasins...) pour inciter les clients à télécharger l’application. Cela pourrait éviter que les cafetiers et restaurateurs aient à noter eux-mêmes les coordonnées des clients, comme c’est le cas actuellement. L'installation de l'application resterait facultative.

L\'application StopCovid a été lancée le 2 juin 2020. 
L'application StopCovid a été lancée le 2 juin 2020.  (THOMAS SAMSON / AFP)