Nouveau monde, France info

Nouveau monde. La voiture du futur saura "voir" ce que le conducteur ne voit pas

Le constructeur Nissan a présenté au salon automobile de Genève des technologies pour rendre les véhicules encore plus intelligents, grâce à des capteurs et à la 5G.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La Formula E, voiture de course électrique de Nissan, au salon international de Genève le 6 mars 2019.
La Formula E, voiture de course électrique de Nissan, au salon international de Genève le 6 mars 2019. (GETTY IMAGES)

En quoi consiste la technologie "invisible to visible" que vous avez récemment présentée au CES de Las Vegas et au salon de l’automobile de Genève ?

Thomas Chrétien, directeur des véhicules électriques et de l’innovation chez Nissan France : Imaginons un enfant ou un cycliste s’apprêtant à traverser la rue, mais qui serait dissimulé aux regards des automobilistes à cause d’un immeuble. Notre technologie permettra d’afficher une image virtuelle du danger sur le tableau de bord ou sur le pare-brise. Cela fonctionnera grâce à des capteurs intégrés dans les autres véhicules, dans les bâtiments ou même, pourquoi pas, dans les skateboards, les vélos et les vêtements des piétons et des cyclistes. Tout cela fonctionnera grâce à la 5G.

Quelle est la finalité de ce genre d’innovation ?

Thomas Chrétien : Dans le cas évoqué, il s’agit d’améliorer la sécurité. On peut aussi imaginer d’autres usages pour améliorer le trafic. Par exemple, si une rue semble bloquée par un camion-poubelle, demain, votre véhicule disposera de l’information qui lui permettra de savoir si le bouchon va durer ou si, au contraire, le camion va tourner à la prochaine rue et dégager le passage. Là encore, on pourra voir sur le pare-brise ce qui se passe à distance. Cette technologie pourra rendre service aux conducteurs humains mais pourra aussi être utilisée pour les véhicules autonomes.

En matière de véhicule électrique, en quoi consiste la technologie "e-power" que vous avez également développée ?

Thomas Chrétien : la technologie "e-power" permet d’avoir un véhicule entièrement électrique équipé d’un petit moteur thermique servant de générateur pour alimenter la batterie. Ce n’est donc pas un véhicule hybride, car le moteur thermique n’intervient pas sur la motricité, mais bien un véhicule 100% électrique, avec tout le confort de conduite qui va avec, mais disposant d’un rendement exceptionnel. Un plein de seulement 20 litres d’essence est en effet capable de fournir une autonomie d’environ 600 km.

La Formula E, voiture de course électrique de Nissan, au salon international de Genève le 6 mars 2019.
La Formula E, voiture de course électrique de Nissan, au salon international de Genève le 6 mars 2019. (GETTY IMAGES)