Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Intelligence artificielle : y a-t-il des raisons d'avoir peur ?

L'Intelligence artifielle suscite des craintes, notamment quant à l’utilisation des données personnelles, d'après les résultats d'un sondage d'Opinionway, réalisé en mai, sur un échantillon représentatif de 1 005 personnes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Mis à jour le
publié le

Un robot médical opère un patient atteint d\'un cancer. Pas encore autonome, il opère avec plus de précision qu\'un être humain.
Un robot médical opère un patient atteint d'un cancer. Pas encore autonome, il opère avec plus de précision qu'un être humain. (MAXPPP)

Selon un sondage réalisé par Opinionway* au mois de mai, l’intelligence artificielle suscite des craintes, notamment quant à l’utilisation des données personnelles. Les Français ne se montrent pas insensibles aux avantages supposés de l’IA mais ils se méfient des effets pervers. Beaucoup attendent aussi de voir comment l'utilisation de l'intelligence artificielle va évoluer et ne se prononcent pas.

51% des Français méfiants sur le plan médical

Selon ce sondage, 59% des Français ne feraient pas confiance à une voiture autonome pour les transporter et 51% ne jugeraient pas positivement un diagnostic médical établi par un logiciel. Cette étude révèle une certaine méfiance à l’égard de l’intelligence artificielle, notamment dans les secteurs des transports, de la banque et de la santé.

Peur du robot qui pourrait dominer l'Homme

En théorie, l’intelligence artificielle est pleine de promesses. Par exemple, une IA ayant accès à toutes les connaissances du monde sera, en théorie, plus performante qu’un médecin qui n’a pas forcément le temps pour se former et s’informer. Cependant, il y a un risque d'exploitation abusive des données personnelles car elles sont indispensables au fonctionnement de l'intelligence artificielle. Les Français pointent du doigt ce risque de dérives. Ils seraient ainsi majoritairement défavorables au partage de leurs données financières (70%) ou de leurs données médicales (63%) avec des tiers. Ils craignent aussi les risques de piratages. D'ailleurs, les affaires récentes montrent bien qu’ils ont raison de se méfier. Il y a également la crainte d’une relation déshumanisée. Enfin, difficile de faire abstration du mythe du robot tout puissant qui pourrait dominer l'Homme. 

L'intelligence artificielle n'existe pas réellement

Il existe en fait un problème sémantique autour de la notion d'intelligence artificielle. Par exemple, on voit d’un côté le Dr Laurent Alexandre, dans son livre  La guerre des intelligences, décrire un monde entièrement piloté par les algorithmes, en forçant le train afin d’alerter sur l’importance de l’enjeu. En face, les chercheurs, comme Luc Julia, co-inventeur du système Siri d’Apple, estiment que l’on fantasme beaucoup trop car l’intelligence artificielle n’existe pas à ce jour. Certains préfèrent parler "d’intelligence augmentée". Il existe des systèmes informatiques très performants mais dans des domaines pointus, comme le jeu de Go ou l’analyse des radiographies médicales, et on est très loin du cerveau humain généraliste, créatif et capable de s’adapter à toutes sortes de situations.  

*Sondage réalisé par Opinionway pour VMware en mai 2017, sur un échantillon représentatif de 1 005 personnes.

Un robot médical opère un patient atteint d\'un cancer. Pas encore autonome, il opère avec plus de précision qu\'un être humain.
Un robot médical opère un patient atteint d'un cancer. Pas encore autonome, il opère avec plus de précision qu'un être humain. (MAXPPP)