Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Cybermalveillance : derrière le coronavirus, gare aux virus !

Le conseil techno du jour : gare aux arnaques et aux cyberattaques en tout genre sur Internet. Les cybermenaces redoublent d’intensité avec l’épidémie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Télétravail (illustration)
Télétravail (illustration) (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

Les outils technologiques prennent tout leur sens en ces temps de confinement mais, malheureusement, le boom du télétravail et du téléenseignement augmente les cyber-risques. De plus, les actes de cybermalveillance basés sur le coronavirus sont en plein boom. 

Applications mobiles piégées

Attention aux applications mobiles piégées. Les entreprises de cybersécurité en ont repéré plusieurs, comme AZORult ou COVID19 Tracker. Cette dernière, COVID19 Tracker, sur Android, propose de suivre en temps réel l'évolution de l'épidémie près de chez soi. Mais, si on l’installe et que l’on active les alertes en temps réel, on active aussi un rançongiciel qui bloque le téléphone et réclame une rançon pour le débloquer. Sur Android, il est vivement recommandé de ne pas installer une application provenant d’un site Internet car elle est potentiellement plus dangereuse que celles proposées dans le Play Store (ce n’est pas non plus une assurance tout risque...).

Cyberattaques par e-mail

La crise du coronavirus est aussi prétexte à toutes sortes de tentatives d’arnaques par phishing (hameçonnage) ou même par speerphishing (phishing ciblé). Il s’agit d’e-mails usurpant la qualité d’organismes connus ou même de relations personnelles. Certains messages attirent notre attention en prétendant donner des informations sur le coronavirus. D'autres s'appuient sur l'épidémie pour réclamer des démarches ou des paiements inhabituels. On trouve même de faux e-mails de services de ressources humaines (RH), destinés à tromper les salariés en télétravail. Attention aussi aux faux appels aux dons. Bref, comme toujours, l’imagination des esprits malfaisants est sans limite.

Bonnes pratiques

Comment se protéger ? Les ordinateurs personnels à la maison ne sont pas toujours aussi bien sécurisés qu’au bureau. Il est recommandé, évidemment, d'utiliser un antivirus. Il faut également s’assurer que la connexion Wi-Fi que l'on utilise est suffisamment sécurisée (sécurité maximale activée au niveau du routeur ou de la box et mot de passe fort). Surtout, il faut faire preuve de prudence et de bon sens et adopter de bonnes pratiques. Par exemple, mieux vaut éviter de diffuser des informations confidentielles, comme des mots de passe, n'importe comment. Le mieux est de communiquer un mot de passe à une seule personne à la fois, idéalement par téléphone ou par messagerie sécurisée type WhatsApp (et même veiller à effacer le message une fois que celui-ci a été transmis), plutôt que par e-mail. En télétravail, chacun doit être conscient qu’il détient entre ses mains une partie de la sécurité informatique de son entreprise.

Plus d’information : https://www.cybermalveillance.gouv.fr/

Télétravail (illustration)
Télétravail (illustration) (JULIO PELAEZ / MAXPPP)