C'est mon boulot, France info

Les bonnes pratiques du télétravail

Le premier conseil pratique concerne la santé. Quand on travaille de chez soi, on marche beaucoup moins. Il faut donc faire de l’exercice chez soi, s’étirer, prendre soin de son dos. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une mère de famille pratique le télétravail. Photo d\'illustration.
Une mère de famille pratique le télétravail. Photo d'illustration. (MAXPPP)

Avec le confinement annoncé lundi 16 avril par le président de la République, ce sont des millions de personnes qui vont devoir passer au télétravail. On passe en revue les bonnes pratique et les moins bonnes.

Le directeur de l’ingéniérie pour l'entreprise Oracle gère une centaine de personnes présentes sur les cinq continents, qui travaillent depuis des années en "total remote". C’est-à-dire qu'ils sont chez eux, ne se voient jamais et qu'ils sont en télétravail total. Julien Dollon affirme tout d’abord que le télétravail exacerbe les défauts et les qualités d’une entreprise et d’une équipe. Si elle est malsaine, le télétravail va être catastrophique. Si elle bonne, la vélocité de l’équipe va être multipliée par deux. Le manager trop porté sur le contrôle va appeler toutes les heures. Le salarié démotivé ne va plus rien faire. Et l’hypermotivé va risquer le burn out.

Des conseils pratiques à respecter

Le premier conseil pratique concerne la santé. Quand on travaille de chez soi, on marche beaucoup moins parce qu’on n’a pas plus de trajets ni même de petites marches dans les couloirs de l’entreprise, pour aller à la photocopieuse ou à la machine à café. "Au bout de trois mois, on a tous pris des kilos", assure Julien Dollon. Il faut donc faire de l’exercice chez soi, s’étirer, prendre soin de son dos. Cela commence en investissant dans un siège digne de ce nom.

Pour manager des salariés à distance, Julien Dollon préconise de remplacer les réunions téléphoniques par des appels individuels courts, de deux-trois minutes. Au cours de ces appels, on prend des nouvelles du salarié, on s’intéresse à sa vie et on n’est surtout pas dans le contrôle, dans la distribution des tâches, mais on développe l’autonomie. Comment ? En redonnant la vision à moyen et long terme, en parlant de stratégie plus que de tactique.

Partager est nécessaire

Il faut partager régulièrement, via Skype ou, mieux, Zoom : des moments de partage ou l’on parle de tout et de rien. Julien Dollon disait que vendredi dernier, sa centaine de salariés avaient passé cinq heures connectés à simplement bavarder et même à jouer de la musique. Mais certains salariés sont à soigner tout particulièrement, il s’agit des jeunes et des nouveaux arrivants. Ils sont très consommateurs de "mentoring", d’appui, de suivi. Selon Julien Dollon, d’Oracle, ce sont eux qui lâchent en premier, ils peuvent vite se sentir isolés. Il faut donc multiplier les contacts avec eux, mais encore une fois pas pour les fliquer, mais pour les manager, au sens noble du terme, les "ménager". 


Enfin, dernier conseil, que le manager à distance emprunte à Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon : 100% de ce qui se passe dans une entreprise doit être écrit. Surtout en télétravail. Informer les autres de ce que l’on fait, de ce que l’on a fait, de ce sur quoi on va travailler. C’est à ce prix que l’on maintient le lien.

Une mère de famille pratique le télétravail. Photo d\'illustration.
Une mère de famille pratique le télétravail. Photo d'illustration. (MAXPPP)