Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Bill Gates, les vaccins et les puces RFID… pourquoi un tel amalgame ?

C’est une rumeur tenace qui circule sur les réseaux sociaux concernant Bill Gates : le philanthrope américain voudrait implanter des puces sous la peau à travers des vaccins. Pourquoi cette théorie complotiste, qui mélange plusieurs éléments techniques, ne tient pas la route.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le fondateur de Microsoft Bill Gates lors d\'une conférence à Lyon (Rhône), le 10 octobre 2019.
Le fondateur de Microsoft Bill Gates lors d'une conférence à Lyon (Rhône), le 10 octobre 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Non, Bill Gates, malgré la rumeur, n’a pas l’intention d’implanter une puce à travers un vaccin pour suivre tous les humains à la trace. Comme en atteste une étude du New York Times, le fondateur de Microsoft est devenu le bouc émissaire d’innombrables théories du complot, issues de l’extrême droite américaine, depuis le début de la crise du coronavirus.

Techniquement irréaliste

La peur d’une puce sous la peau qui permettrait de nous localiser en permanence – théorie relayée notamment sur Instagram par l’actrice française Juliette Binoche – est absurde pour plusieurs raisons. D’abord, il n’existe aucune technologie de géolocalisation, donc par GPS, capable de fonctionner sans une grosse batterie que l’on rechargerait régulièrement (on voit bien les problèmes d’autonomie de nos smartphones). Ensuite, il n’y pas de rapport avec les vaccins.

Cette rumeur vient d’un savant mélange entre plusieurs choses : les campagnes de vaccination en Afrique financées par la fondation Bill et Mélinda Gates, un projet d’identité numérique pour les personnes sans papiers, et des recherches du MIT sur de l’encre invisible qui permettrait de confirmer qu’une personne a bien été vaccinée.

Les RFID et la peur des puces sous-cutanées

Les rumeurs qui circulent à propos de Bill Gates évoquent aussi les RFID. De quoi s’agit-il ? Les RFID (Radio frequency identification) sont des sortes d’étiquettes électroniques. On en trouve dans les supermarchés ou dans les badges sans contact permettant de prendre les transports en commun. La crainte vient sans doute du fait que certaines personnes se sont amusées à s’auto-implanter sous la peau ce type de puces, par exemple, pour éviter d’avoir à utiliser leur badge pour entrer au bureau.

Il faut bien comprendre que ces puces sont passives. Ce sont des étiquettes qui doivent être lues par un lecteur situé à quelques centimètres maximum. Elles ne permettent aucune géolocalisation.

Des questions de vie privée

Il est vrai, cependant, que ces puces RFID soulèvent des questions liées à la vie privée, car elles peuvent contenir des informations personnelles. En France, la Cnil (Commission nationale informatique et libertés) a émis des recommandations. L’utilisation des RFID est très encadrée et doit prévoir notamment un système de désactivation volontaire, pour éviter que les informations ne puissent être lues à l’insu de leurs propriétaires. Mais, à ce jour, personne n’est forcé de se faire implanter une puce RFID sous la peau.

Le fondateur de Microsoft Bill Gates lors d\'une conférence à Lyon (Rhône), le 10 octobre 2019.
Le fondateur de Microsoft Bill Gates lors d'une conférence à Lyon (Rhône), le 10 octobre 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)