Nouveau monde, France info

Les plans de Kim Dotcom pour relancer Megaupload

Fermé en janvier dernier par le FBI, le site Megaupload pourrait bien renaître de ses cendres l'année prochaine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Au secours, Megaupload revient ! Voilà ce que doivent
se dire les studios de Hollywood et les ayants droits du cinéma et de la musique
à travers le monde entier. Oui, le plus gros site d'échange de fichiers informatiques,
essentiellement piratés, annonce son retour pour le 19 janvier 2013. C'est son
créateur, le fameux Kim Dotcom, qui vient de le faire savoir sur son compte
Twitter.

Et c'est un Megaupload encore plus puissant et encore plus
inattaquable qui devrait voir le jour.

D'abord, le service change de nom, il s'appellera Me.ga. " .ga "
est l'extension Internet du Gabon, pays ou sera implanté la future entité. Cette
délocalisation, loin de l'Europe et des Etats-Unis, devrait le mettre encore
plus à l'abri des attaques judiciaires.

Mais surtout, l'astucieux Kim Dotcom, prépare un subterfuge
technique qui risque de donner de fil à retordre aux meilleurs avocats d'Hollywood.
En effet, les fichiers informatiques et notamment vidéo seront cryptés et accessibles
uniquement aux abonnés disposant des bonnes clés de cryptage. Cela met à l'abri
Kim Dotcom qui ne pourra plus être accusé d'héberger en connaissance des
fichiers piratés car personne ne saura sur ce qui s'échange réellement sur ces serveurs.
Un peu comme quelqu'un qui louerait un garage à des trafiquants qui se font passer
pour d'honnêtes commerçants.

Evidemment, ce service devrait être, au moins en partie, payant.
Les internautes pourront donc continuer à financer les villas et les voitures
de luxe de Kim Dotcom en échange d'un accès illimité aux films et aux séries
télés sans craindre la moindre sanction.

Ce n'est pas fini. L'ambition - et peut-être aussi le désir
de vengeance de Kim Dotcom après son arrestation manu militari en début d'année

  • semble être sans limite. Il espère également financer la création d'une
    connexion Internet à haut débit en fibre optique, d'une longueur de 13 000
    kilomètres, entre Los Angeles et l'Australie pour un montant de 400 millions de
    dollars.

    Bref, un an après ce que l'on croyait être un coup d'arrêt au piratage mondial avec
    la fermeture de Megaupload, c'est un monstre encore plus puissant et encore
    plus invulnérable qui risque de voir le jour. Pour le plus grand bonheur des
    internautes sans scrupules.

 

(©)