Nouveau monde, France info

IMSI Catchers, ces valises d'espions pour surveiller les communications mobiles

Ils sont au cœur du projet de loi sur le renseignement, ce texte qui crée actuellement la polémique : ce sont les IMSI-Catchers, d’étranges équipement pour espionner les communications par téléphones mobiles.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

L’IMSI-Catcher, c’est le gadget hyper high-tech du parfait espion du 21ème siècle. Cela permet d’intercepter toutes les communications, à la fois vocales mais aussi écrites comme les SMS, de n’importe quel téléphone mobile.

Cela se présente sous la forme d’un ordinateur portable couplé à un appareil avec une antenne. Le tout tient dans une petite valise ou même dans un simple sac à dos.

Comment ça s’utilise et comment marche ?

Littéralement, IMSI Catcher signifie « attrapeur d’IMSI », l’IMSI (International Mobile Subscriber Identity) étant un numéro unique qui permet à chaque téléphone portable de se connecter aux antennes relais. Donc, en fait, l’appareil se fait passer pour l’antenne relais du quartier. Il suffit à un agent de renseignement de se positionner, par exemple, sous les fenêtres d’un suspect. Un logiciel permet de décrypter toutes les communications.

Problème : avec ce genre de joujoux, on peut surveiller tous les mobiles situés dans un périmètre d’environ 500 mètres. Ce que dénoncent notamment les opposants au projet de loi sur le renseignement c’est que cela permet potentiellement d’espionner n’importe qui et pas seulement les présumés terroristes.  

 

Où trouve-t-on ces équipements et qui les utilise ?

 En principe, vous ne pouvez pas acheter un IMSI Catcher sur Internet juste pour espionner vos voisins. D’abord, parce que cela coûte une petite fortune (environ 100 000 Euros). Ensuite, parce que c’est interdit. L’usage est, en principe, réservé aux services de police et de renseignement. Ces dispositifs sont vendus par des officines très spécialisées. Une vingtaine d’Etats américains s’en servent. En Europe aussi, en Grande Bretagne et sans doute aussi en France même si ce n’est pas légal.

 

Y’a-t-il des moyens de contrer ce système ?

 

Oui. Les IMSI Catchers ne sont pas infaillibles. Ils permettent d’intercepter des communications en 2 G mais pas en 3 G ni en 4 G. Pour espionner un téléphone, il faut donc « l’obliger » techniquement à passer de la 3G à la 2G. Et puis, il existe des applications capables de détecter la présence d’un IMSI Catcher dans les environs. Enfin, inconvénient pour l’agent chargé de surveiller un suspect : l’appareil équivaut à une antenne de téléphonie mobile et donc il émet des rayonnements électromagnétiques et il chauffe !

(©)