Nouveau monde, France info

Concurrence accrue dans la musique en streaming

2 Français sur 3 écoutent de la musique en streaming sur Internet. Les plateformes rivalisent d'imagination pour se distinguer les unes des autres.

(©)

Il y a quelques
années, lorsqu'un nouveau service de musique numérique se créait, il se
présentait d'abord par son catalogue. Et c'était un vrai concours de gros bras :
5 millions de titres, 10 millions de titres, 20 millions de titres... Qui dit
mieux ? Evidemment, cela ne veut rien dire car, à l'arrivée, c'est à peu
près partout pareil. Les nouveaux titres et les grands classiques sont
disponibles partout. Seules quelques stars comme les Beatles, Pink Floyd ou
ACDC refusent encore de manger de ce pain là - au risque d'ailleurs de
disparaître des écrans radars pour les jeunes générations. En fait, la différence
entre les différents services se fait sur les fonds de catalogues, sur des
niches musicales. Du coup, aujourd'hui, les enseignes tentent de se
différencier autrement.

Il y a, par exemple,
le français Qobuzz qui mise sur la qualité sonore avec des enregistrement en
" vraie qualité CD " (16 bits / 44,1 kHz) ou même en qualité " Studio
Masters " (jusqu'à 24 bits / 192 kHz) en rupture avec la qualité souvent
décriée du MP3 " de base ".

Les leaders Spotify
et Deezer jouent à fond la carte des réseaux sociaux.

Et puis il y a un
petit nouveau : Beats Music. C'est une nouvelle plateforme de musique en
streaming lancée par le fabricant de casques audio Beats Electronics qui entend
miser sur la recommandation de morceaux. Le principe est toujours le
même : " si vous aimez la pop ou le hip-hop, vous aimerez tels et
tels morceaux " ou encore " si vous aimez tel chanteur alors vous
aimerez certainement aussi tel ou tel groupe ". La plupart des plateformes
musicales font cela mais ce sont des logiciels qui se chargent du travail en
analysant ce que vous écoutez et il faut bien avouer le résultat n'est pas
toujours très heureux. Chez Beats Music, retour aux vraies valeurs.

Ce sont de
" vraies gens " qui se chargent de sélectionner la musique.

Un peu
comme les disquaires qui conseillaient les clients dans les magasins au siècle
dernier. Pour cela, l'entreprise n'a pas hésité à recruter des
professionnels : programmateurs de radio, bloggeurs ou anciens de
l'industrie du disque. L'écoute se fait principalement via des playlists plus
que titres par titres. A noter aussi une interface très ludique sous forme de
petites bulles. Malheureusement, Beats Music n'est, pour l'instant, disponible
qu'aux Etats-Unis.

Pour le reste, l'autre
tendance actuelle c'est le mobile. Toutes les plateformes de streaming misent à
fond sur le smartphone qui devient LE canal d'écoute privilégié pour la musique
numérique.

(©)