Cet article date de plus de neuf ans.

A quoi servent vraiment les drones ?

Ils survolent les centrales nucléaires mais pas seulement… Les drones sont de plus en plus omniprésents et peuvent servir à toutes sortes de choses utiles... ou excentriques. Un véritable phénomène.
Article rédigé par Jérôme Colombain
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Nouveau drone Parrot Bebop © Parrot)

Un drone-ambulance capable d’apporter en un instant un défibrillateur en cas de crise cardiaque. Cela permettrait de sauver des vies bien plus vite qu’aujourd’hui. C’est le projet présenté récemment par un étudiant belge. C’est  l’une des nombreuses utilisations possibles de ces fameux drones dont on parle de plus en plus aujourd’hui.

 

A part ça, à quoi peut servir un drone ?

 

On s’en sert depuis un certain temps dans le secteur du tourisme et de l’immobilier pour faire des photos et des vidéos, par exemple, de propriétés à vendre ou à louer.

Ce n’est pas tout. EDF prévoit d’utiliser des drones pour surveiller ses lignes à haute tension.

Dans un autre registre, on sait que le géant Amazon envisagerait de développer un système de livraison de colis par drones. Peut-être un jour…

Il y a des choses encore plus excentriques. Par exemple, un drone-robot qui vous suit grâce à une balise ou grâce au GPS de votre téléphone portable pour vous filmer lorsque vous faites du ski ou du VTT. Une sorte de drone narcissique, qui ne nécessite même pas de pilote.

Dans le même genre, des étudiants américains du MIT ont inventé un drone qui vous montre le chemin si vous êtes perdu dans un endroit un peu compliqué comme un campus universitaire ou n’importe quel grand bâtiment.

 

Il y a des drones professionnels et des drones-jouets que l’on peut piloter avec un smartphone. Le Français Parrot, pionnier sur ce secteur, s’apprête d’ailleurs à lancer très prochainement un nouveau modèle. Ce sont de petits appareils, avec une faible portée, de quelques dizaines de mètres, et une autonomie de quelques minutes qui s’apparentent un peu à des cerfs-volants.

 

Bref, les drones, il y en a vraiment pour tous les goûts.

 

Mais cela pose quand même des problèmes

 

Cela engendre bien sûr toutes sortes de risques (chutes, collisions, utilisation à des fins terroristes).

En France, l’utilisation des drones est encadrée par une loi de 2012. Pour les gros drones, il faut une autorisation de pilotage. Il y aurait plus de 650 pilotes de drones civils référencés dans l’hexagone. Beaucoup de zones sont interdites de survol comme les centres villes.

Mais on voit bien avec l’affaire des centrales nucléaires qu’il n’est pas facile de faire respecter la réglementation. A moins, peut-être, de faire comme en Chine où les autorités affirment avoir mis au point une arme laser pour détruire immédiatement tout drone non identifié…

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.