Cet article date de plus de huit ans.

A quoi sert le Chromebook Pixel de Google ?

écouter
Google vient de lancer son premier ordinateur sous sa propre marque. Il est magnifique mais... à quoi sert-il ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Il
y a parfois des nouveautés technologiques qui laissent perplexes. On se demande
à qui c'est destiné, à quoi cela va servir, bref pourquoi ? C'est un peu le cas
du Chromebook Pixel de Google, le premier ordinateur portable créé par Google et
conçu uniquement pour se connecter à Internet.

Indisponible
en France pour l'instant, le Chromebook Pixel est un PC de luxe : 1.5 kg, matériaux
de qualité, écran haute définition (2560 x 1700 pixels à 239 points par pouce) tactile.
Le prix est élevé : 1300 à 1500 dollars environ. Pourtant, la capacité de
stockage est ridiculement petite : à peine 32 Giga-octet. Il faut dire que la
philosophie de cet ordinateur est claire : c'est une machine conçue essentiellement
pour se connecter à Internet et fonctionner grâce aux services de Google comme la
messagerie Gmail ou l'outil bureautique Google Drive. Pour cela, le joujou est
équipé, non pas de Windows, Mas OS ni Linux mais de Chrome OS, le système
d'exploitation maison de Google, dérivé du navigateur Chrome. On n'installe pas
de programmes à proprement parler mais des applications qui s'exécutent dans
des onglets. L'achat de l'ordinateur donne droit à un espace de stockage de 1 tera-octet
dans le nuage. Le Chromebook Pixel a été conçu "pour les personnes qui
vivent dans le cloud", explique un responsable de Google au site
01net.com.

Le
concept existe depuis deux ans. Plusieurs Chromebook sont déjà sortis. Ils
étaient fabriqués par Samsung, Acer, HP ou Lenovo. On ne peut pas dire qu'ils
aient laissé un souvenir impérissable à part chez certains informaticiens ou quelques
geeks en mal d'exotisme. L'écran tactile de ce Pixel offre un nouveau mode
d'interaction avec les applications mais l'obligation de se connecter à
Internet demeure une contrainte même si plusieurs applications fonctionnent
aussi "hors ligne".

On
comprend, en réalité, la stratégie de Google : il s'agit de tenter de donner un
coup de fouet au concept de Chromebooks en faisant du Pixel un produit de
référence comme cela a déjà été fait avec les smartphones et les tablettes Nexus.
Le géant du Web n'hésite pas à s'aventurer dans le monde physique pour tenter
d'installer sa suprématie. Ce que Microsoft n'a jamais osé faire mais ce
qu'Apple, en revanche, pratique depuis toujours.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.