Modes de vie, France info

Guérir avec les animaux : la zoothérapie

Pour fêter la réouverture du zoo de Vincennes totalement rénové et encore plus écologique, Carole Serrat, sophrologue, spécialiste du stress, expert bien-être dans le magazine Top Santé, nous fait découvrir la zoothérapie. Cette thérapie utilise l'animal comme médiateur pour aider des personnes en difficulté.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La zoothérapie utilise la proximité d'un animal pour réduire le stress chez des personnes qui souffrent de troubles mentaux, physiques ou sociaux : des enfants fragilisés, des personnes âgées, isolées, des handicapés, des personnes en difficulté d'insertion, des malades Alzheimer.

La complicité qui se crée avec l'animal permet de développer des liens affectifs qui deviennent des repères rassurants . François Beiger, directeur de l'Institut Français de Zoothérapie précise que la réussite de cette thérapie tient sans doute au fait que l'animal ne porte aucun jugement. Il est l'antidote parfait à nos appréhensions, nos tensions, nos solitudes, notre anxiété.

Des infirmières, des psychologues, des psychiatres se forment à cette technique innovante qui permet d'éveiller des réactions visant à maintenir ou à améliorer le potentiel cognitif, physique, psychosocial ou affectif.

L'apport des animaux

Depuis les années 1980, de nombreuses études ont confirmé que le simple contact avec l'animal était favorable à la santé physique et mentale, parce que l'animal procure une estime de soi en comblant une part de nos besoins psychologiques et émotionnels , il diminue le stress et l'anxiété et procure un sentiment de bien-être, soulage les personnes en dépression. Le simple fait de le promener peut aider à sortir de l'isolement, il stimule la mobilité et la concentration. Dans une famille, il favorise la bonne circulation de l'affection et libère aussi la communication.

Chez l'enfant, l'animal va entraîner le rire par son comportement , transmettre de l'affection et créer un véritable attachement. L'animal ne laissera jamais l'enfant indifférent. Il peut l'aider à faire face à un isolement dû à une incompréhension dans les relations avec ses parents ou avec les enseignants. L'animal est le stimulus médiateur qui va permettre à l'enfant de se valoriser , de trouver son moi, de canaliser ses émotions. L'animal peut jouer un rôle important dans l'apprentissage de l'autonomie.

La communication entre l'homme et l'animal


Avec un animal, la communication est non-verbale, elle devient sensorielle, tactile et aussi ludique. Le patient est pris en charge sans même qu'il s'en rende compte .

La zoothérapie fait appel en premier lieu au chien. Le chien est le médiateur préféré des enfants et des adultes . On connaît déjà les chiens guides d'aveugles ou les chiens d'avalanche, mais il y également des chiens qui accompagnent les malades retraités à l'hôpital Bretonneau par exemple.

[

A Alençon, l'association handi'chiens](http://www.handichiens.org/-Centre-d-Alencon-.html) propose un accompagnement et une assistance aux personnes handicapées. Le chien d'assistance facilite les gestes de la vie quotidienne pour la personne handicapée et lui évite la déprime.

Baudoin Duriez travaille lui à Château-Thierry (Aisne) dans le milieu carcéral avec des détenus psychotiques. Le chien entre plus facilement en communication avec le détenu, il l'apaise lui assure une meilleure socialisation. Si le détenu est doux, le chien va s'approcher de lui, mais s'il est violent le chien va fuir. C'est donc au détenu de réadapter son comportement pour que le chien revienne.

**

Le chat est antidépresseur pour les personnes anxieuses . Caresser la fourrure du chat est un geste de réconfort et d'apaisement. Le ronronnement du chat est aussi un puissant antistress. En ronronnant le chat émet des fréquences sonores basses émises par le larynx qui ont un effet relaxant** . Les maisons de retraite n'hésitent pas à adopter des chats car on a pu constater que les chats réconfortent les résidents et les aident à s'endormir.

Les zoothérapeuthes travaillent également avec les poneys pour l'équilibre, le schéma corporel. Par exemple le poney aide les enfants autistes, psychotiques qui ne connaissent pas leur corps simplement en brossant et en nettoyant les sabots du poney on travaille la relation à l'autre .

Dans certains cas, on peut faire appel à des cochons d'inde à poils longs et soyeux avec des enfants en bas âge qui ont du mal à communiquer avec leurs parents.

Le cheval est un médiateur exceptionnel particulièrement avec les enfants et les personnes handicapées. Cette spécialité s'appelle l'équithérapie.

Pour aller plus loin : 

L'enfant et la médiation animal , de François Beiger, chez Dunod

Association française de thérapie assistée par l'animal

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)