Mise à jour, France info

Loïc Prigent, journaliste de mode : "J’aime que l’on soit complètement perdu face à cette absurdité"

Loïc Prigent, journaliste de mode, dont le livre "J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste", vient de sortir en poche chez Points, est l'invité de "Mise à jour", de Guy Birenbaum.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Loïc Prigent 
Loïc Prigent  (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Loïc Prigent est l'invité de "Mise à jour" de Guy Birenbaum, jeudi 11 janvier 2018 sur franceinfo, pour la sortie en poche aux éditions Points de son livre J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste. Il s'agit d'un recueil incroyable de tweets écrits par le journaliste de mode lors de défilés.

Le journaliste raconte d'abord comment lui est venue l'idée en 2013 d'écrire ses tweets. "J’avais 30 abonnés [sur Twitter] et j’étais à ce qu’on appelle un 'défilé-croisière', à Tokyo. C’était plus simple de mettre [les phrases] sur Twitter que d’envoyer du texte à tout le monde" pour raconter de façon insolite les défilés.

"J'enlève des noms quand ça vise quelqu'un"

Loïc Prigent reconnaît que certains de ses tweets sont de son cru. "Parfois j’en invente, au sens où certaines phrases sont agglomérées, ou alors j’enlève des noms quand ça vise quelqu’un." Le journaliste ne souhaite en effet pas que l'on sache qui sont les auteurs de ces phrases, pour certaines déroutantes. "J’aime bien que ce soit désincarné, j’aime bien que l’on ne sache pas qui c’est, j’aime que l’on soit complètement perdu face à cette absurdité".

Le journaliste, spécialiste du monde de la mode indique également avoir tenté d'écrire des tweets en se fondant dans d'autres milieux, mais sans succès. "J’avais tenté de le faire sur des phrases entendues dans des rédactions télé, mais c’était vraiment cruel".

S'il devait faire une mise à jour, que voudrait corriger, modifier ou effacer Loïc Prigent ? "Peut-être qu’on m’apprenne mieux le français, ce serait bien !"

Loïc Prigent 
Loïc Prigent  (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)