Mise à jour, France info

"Dans la vie, je peux être rigolo, mais ce n'est pas mon obsession première", confie l'humoriste Arnaud Tsamere

Arnaud Tsamere est l'invité de "Mise à jour" de Jean-Mathieu Pernin à l'occasion de son spectacle "Confidences sur pas mal de trucs plus ou moins confidentiels" dont la dernière représentation est prévue le 12 février à l'Olympia, à Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Arnaud Tsamère
Arnaud Tsamère (RADIO FRANCE / SOPHIE BRIA)

La dernière représentation de Confidences sur pas mal de trucs plus ou moins confidentiels, le spectacle de l'humoriste et animateur Arnaud Tsamere, aura lieu lundi 12 février à l’Olympia, à Paris. "Je me suis basé sur une étude américaine qui dit qu’un être humain rit en moyenne 8 heures par jour (sic), explique Arnaud Tsamere mercredi 7 février sur franceinfo dans Mise à jour. C’est une moyenne mondiale. À la demande du public, j’essaie d’enrayer cette spirale du rire et de leur offrir 1 heure 30 où les gens vont s’emmerder. C’est mon but", lance-t-il. Un discours à prendre évidemment au second degré. 

Ne pas chercher à "plaire à tout le monde"

Par ailleurs, l'humoriste assume qu’il ne peut pas plaire à tout le monde. Si un comique "se donne comme mission de faire rire absolument tout le monde, c’est mort dans l’œuf, parce que naturellement, les êtres humains ne rient pas des mêmes choses. C’est comme ça. Évidemment au début, on a envie de plaire à tout le monde. Mais une fois qu’on a compris qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, on est vachement plus apaisé et on travaille beaucoup mieux. En tout cas, moi c’est le cas". 

À l'inverse, de nombreuses personnes qu'il croise dans la vie de tous les jours s'attendent à ce qu'il les fasse rire. Parmi les remarques qui agacent le plus Arnaud Tsamere, "t’es humoriste, fais-nous une vanne". Et "ça c’est terrible. Je crois que c’est celle-là qui me contrarie le plus", confie-t-il.

Être humoriste, c'est "un métier"

Il va même plus loin. "C’est un petit peu le drame de ma vie. Je conçois vraiment ce métier comme un métier. C’est-à-dire que c’est sur scène et devant les caméras que ça se passe. Dans la vie, je peux être rigolo, mais ce n’est pas mon obsession premièreQuand je fais les courses, en général, je fais la gueule par exemple. Je ne fais pas mes courses en faisant des pas chassés avec un grand sourire sur le visage."

Sa mise à jour ? "Ma deuxième passion dans la vie, c’est le sport. Peut-être que je me donnerais un peu plus les moyens d’exploiter ça professionnellement, c’est-à-dire que petit, j’ai toujours rêvé d’être un sportif professionnel, sans jamais y croire."

Arnaud Tsamère
Arnaud Tsamère (RADIO FRANCE / SOPHIE BRIA)