Micro européen, France info

Micro européen. 8 mars : la mobilisation pour les femmes

Dans beaucoup de pays européens, la journée des droits des femmes a été marquée par des évènements, notamment en Espagne où des millions de femmes ont manifesté ou fait grève.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des manifestantes, dans un magasin de vêtements de Madrid, le 8 mars 2018, appellent à la grève des femmes en Espagne.
Des manifestantes, dans un magasin de vêtements de Madrid, le 8 mars 2018, appellent à la grève des femmes en Espagne. (OSCAR DEL POZO / AFP)

Cinq mois après l'affaire Weinstein, la cible  de la journée du 8 mars en France, a été le harcèlement et les violences faites aux femmes, mais aussi les écarts de salaires entre hommes et femmes. Ces sujets sont exprimés dans d'autres pays d'Europe. Commentaires de Silvia Ayuso, correspondante du journal espagnol El Pais et de Claire Pomares qui a coordonné un hors-série sur les femmes à Courrier International.

Le mouvement de grève en Espagne

Ce mouvement a été lancé à la fin du mois de janvier par un groupe de femmes, elles voulaient s'inspirer de l'exemple des islandaises en 1975. "Tout est allé très vite", explique Silvia Ayuso. En signe de soutien, les médias espagnols ont parlé de la question des femmes pendant une semaine et le 8 mars, un grand nombre de femmes journalistes ont fait grève. La correspondante espagnole "n'a pas signé une seule dépêche"

Claire Pomares a parcouru la presse européenne et internationale et note que dans certains pays, notamment en Orient, on pense que le mouvement #MeToo (dénonciation d'un agresseur) est plutôt un problème occidental. Mais on voit aussi que ces problèmes sont "systémiques et touchent les milieux professionnels, sociétaux ou familiaux", ajoute-t-elle, citant l'exemple des femmes chinoises qui ne veulent pas avoir un deuxième enfant, alors que le régime l'autorise désormais après des décennies de limitation du nombre des naissances.

De nouvelles mesures annoncées en France

Lors d'un comité interministériel, Edouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures en France, notamment l'augmentation des hébergements pour les femmes victimes de violences mais aussi la résorption de l'écart de 9% des salaires. Sur ces questions, la France est en avance sur l'Espagne, mais "le travail est à venir" et les espagnoles attendent maintenant des avancées après la mobilisation du 8 mars.

Des manifestantes, dans un magasin de vêtements de Madrid, le 8 mars 2018, appellent à la grève des femmes en Espagne.
Des manifestantes, dans un magasin de vêtements de Madrid, le 8 mars 2018, appellent à la grève des femmes en Espagne. (OSCAR DEL POZO / AFP)