Les Pourquoi, France info

Pourquoi y a-t-il une statuette sur le capot des Rolls-Royce ?

Philippe Vandel vous dit tout sur le fameux emblème qui orne les bouchons de radiateurs d'une des plus belles voitures au monde.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)

Vous connaissez certainement la silhouette de la "Flying Lady". C’est cette statuette qui orne les bouchons de radiateur des Rolls-Royce, les bras en croix, rutilante et argentée, à tous les sens du terme.

 

On jurerait une miniature de la sculpture la "Victoire de Samothrace", la tête en plus, la majesté hellénique en moins. Sa frime surprend ; une arrogance difficilement compatible avec la classe toute british de Rolls-Royce.

 

La firme fut fondée en 1906 en Angleterre par l’ingénieur Henry Royce et l’homme d’affaires Hon C.S. Rolls. Cette année-là, après plusieurs victoires en compétition de leurs prototypes, ils proposèrent aux acheteurs le modèle Rolls Royce 40/50 HP, qui deviendra célèbre sous le nom de Silver Ghost.

Un engin d'une tonne qui flirte avec les 100 kilomètres/heure

Un engin de plus d’une tonne et demie, pour 7 litres de cylindrée et une puissance de 48 chevaux, capable de flirter avec le 100 kilomètres/heure.

Pour démontrer sa fiabilité, un associé de Hon C.S. Rolls, Claude Johnson réalisa un test d’endurance. Sa Silver Ghost accomplit 24.140 kilomètres, sans aucun incident sur la distance, sinon la fâcheuse tendance du robinet d’essence à se fermer tout seul au bout de 1000 km, à cause des trépidations de la machine.

Le coût total de la remise en état de la voiture à l’issue de cette randonnée se limita à 2 livres, 2 shillings, et 7 pence... Qui dirait mieux aujourd’hui?

Le succès commercial ne se fit pas attendre. Rolls-Royce fabriqua la 40/50 HP jusqu’en 1925 dans ses ateliers de Derby.

Chacun  sa mascotte sur le bouchon

Mais un détail chiffonnait Claude Johnson. Chaque propriétaire personnalisait son véhicule en fixant sa mascotte au sommet du bouchon de radiateur : qui une balle de golf évidée, qui une effigie de bouledogue, qui un poussin avec une demi-coquille d’œuf sur la tête...

 

Une hérésie ! Comment la plus chère et la meilleure voiture du monde pouvait-elle être à ce point défigurée par ses acquéreurs par ces objets hétéroclites, bon marché, et de si mauvais genre ? Il fut décidé d’installer sur tous les modèles Rolls-Royce d’origine, un seul et même emblème, une statuette : la fameuse "Flying Lady", création du sculpteur Sykes.

Quant à l’anguleux dessin du radiateur, il s’inspirait, lui, du Parthénon. On fait ce qu’on peut. 

Jusqu’à preuve du contraire…

 

(© Maxppp)