Cet article date de plus de quatre ans.

Les Informés. Remaniement ministériel : "Il n'y a aucun poids lourd" au gouvernement

écouter (27min)

Le remaniement ministériel a occupé les débats des Informés, qui y ont consacré une édition spéciale de deux heures mercredi.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Trombinoscope des ministres et secrétaires d'État du deuxième gouvernement d'Édouard Philippe, dévoilé le 21 juin 2017.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Les "seconds rangs" du MoDem sur le devant de la scène

Deux membres du MoDem ont fait leur entrée au gouvernement mercredi 21 juin, après les départs des centristes Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez. Édouard Philippe a nommé Geneviève Darrieussecq, 61 ans, au poste de Secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, et Jacqueline Gourault, 67 ans, au poste de ministre auprès du ministre de l'Intérieur.

"Il a fallu aller chercher les seconds rangs" du MoDem, a taclé Yaël Goosz, chef du service politique de franceinfo, pour conserver des centristes au gouvernement. "Localement, dans leur secteur, ce sont des figures connues", mais "ce sont des noms extrêmement nouveaux" a-t-il nuancé. "Il n'y a aucun poids lourd" a renchérit François Kalfon, conseiller régional PS d’Île-de-France. "C’est quand même significatif que ce gouvernement soit composé d’aucun poids lourd" a-t-il insisté. 

Pour François Kalfon, "le seul jeu de Monsieur Macron, qui est malsain, est de pulvériser les partis politiques façon puzzle". Il a dénoncé "une hyper-concentration du pouvoir sur un seul homme" alors "qu'on a besoin de contre-pouvoirs". 

Le départ de François Bayrou soulage-t-il Emmanuel Macron ? 

Les Informés de franceinfo ont été unanimes mercredi 21 juin : "François Bayrou a été poussé vers la sortie parce qu'il devenait encombrant" a résumé Jean-François Achilli, éditorialiste politique de franceinfo. Il a développé : "C'est un allié un peu difficile à vivre, et en plus, c'était basiquement compliqué d'avoir une enquête dans ses murs." Le MoDem, parti dont François Bayrou est président, est visé par une enquête préliminaire sur de présumés emplois fictifs.

François Bayrou a été poussé dehors

Alexis Massart, politologue, spécialiste du centrisme

franceinfo

Alexis Massart, politologue, spécialiste du centrisme, l'a rejoint, avec le même argument : "Que François Bayrou ait pu rester au gouvernement, c'est une chose, Garde des sceaux en est une autre. Le cas spécifique de François Bayrou, c'est qu'il avait l'autorité sur le ministère de la Justice, au moment où une affaire est en cours. Donc là c'est beaucoup plus difficilement tenable." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.