Cet article date de plus de sept ans.

Quatre romans pour les 7-16 ans

écouter (5min)
Dans Les enfants des livres aujourd'hui, quatre romans qui pourraient être quatre contes philosophiques, pour les 7-16 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Le premier résonne comme une claque et c'est à la fois le
sujet et le titre du livre, La claque, il est signé Magali Wiéner. Cette
claque, c'est celle que reçoit Aglaé, 9 ans, après être rentrée avec son ami
Achille, à travers bois, à la nuit tombante, du centre de loisirs où aucun
adulte n'attendait les enfants. Elle pense avoir bien fait, elle est même fière
d'avoir triomphé de ses peurs ; son père, lui, s'est fait énorme frayeur et
la claque part, sèche, sans autre forme de procès. Le texte, bref et ciselé,
dévoile le désarroi de l'une et de l'autre, met en scène l'incompréhension
mutuelle, et glisse doucement vers la réconciliation. C'est chez Thierry
Magnier pour les 7 ans et plus.

Incompréhension d'une autre jeune fille dans Victoria rêve, de
Timothée de Fombelle, qui vient de ressortir en format poche. Elle rêve
Victoria, d'une vie d'aventure que les sages pavillons de Chaise-sur-le-Pont, "la
ville la plus calme du monde occidental" écrit l'auteur, ne savent pas
lui offrir. Le livre entremêle plusieurs fils, celui du rêve, celui du rapport
à la fiction, le mystère aussi de ces livres et de ces objets qui disparaissent
de la maison... Au final l'aventure est profondément humaine, c'est celle de l'amour
d'une fille pour son père... et pour un jeune homme. C'est chez Folio Junior à
lire dès 10 ans.

L'amour toujours dans Le garçon qui aimait deux filles qui ne
l'aimaient pas
, de Nathalie Kuperman. Une sorte de Jules et Jim inversé qui
lorgne aussi du côté des Jeux de l'amour et du hasard autour d'un triangle
composé de trois pré adolescents qui jouent et rejouent l'éternel "Je t'aime
moi non plus" qui accompagne si souvent les premiers émois. Amour
toujours et humour toujours, celui qui permet de tutoyer la gravité sans perdre
la légèreté de vivre.  Egalement à partir
de 10 ans, à l'Ecole des loisirs.

Notre quatrième roman touche lui aussi à des questions
éminemment graves, rien moins que la naissance et la mort, la transmission, les
héritages et secrets familiaux, mais il lorgne plutôt du côté de l'onirisme ;
c'est L'arbre à l'envers de Pauline Alphen. Un arbre qui surgit d'un parchemin
craquelé découvert dans une pièce interdite. Comme dans le beau Gabriel et
Gabriel, l'auteur utilise aussi sa double culture franco-brésilienne pour
trouver une poésie d'écriture qui fait résonner des sonorités et émerger des
sensations inattendues. C'est à partir de 8 ans chez Hachette.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.