Cet article date de plus de dix ans.

La Grèce est-elle à l'abri de la failllite?

écouter
Le parlement grec a adopté hier le plan d'austérité imposé par la zone Euro. 80 000 personnes ont manifesté dans le même temps pour contester cette rigueur draconienne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Angélique Kourounis, correspondante de France Info à Athènes, explique que les grecs sont ce matin sous le choc, et sans espoir. De nouvelles mesures sont prévues pour le mois de Juin et la population a le sentiment d'être devenue l'esclave de l'Europe. Les syndicats sont en train d'organiser la riposte et beaucoup misent sur les prochaines élections, qui devraient avoir lieu au printemps.

Céline Antonin est économiste à l'Observatoire Français des Conjonctures Economiques et spécialiste de la zone Euro. Elle considère que le principal problème de la Grèce est la croissance, puisqu'elle entre en quatrième année de récession. Le pays est financé uniquement par le FMI et l'Union Europénne alors qu'un plan de privatisation pourrait rapporter 100 milliards d'euro. L'évasion fiscale est également un point important : toute la population doit participer à l'effort collectif.

Un retrait de la zone euro n'est pas envisageable, il aurait des conséquances dramatiques : inflation, explosion de la dette, défaut de remboursement, risque de contagion.

Enfin, pour Céline Antonin, le risque d'explosion sociale est à prendre en compte : une crise politique et un effet domino sur les banques européennes auraient des conséquences dramatiques pour l'ensemble de l'Union Européenne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.