Cet article date de plus de sept ans.

Nicolas Dupont-Aignan dit-il vrai sur la désindexation des retraites ?

écouter (5min)
Le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan affirme que "pour la première fois depuis 20 ans, les pensions de retraite des Français sont désindexées. Ca veut dire que les retraités français vont perdre du pouvoir d'achat pour la première fois depuis 20 ans". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Faux sur le régime général   

On ne peut pas dire de but en blanc que les retraites sont désindexées. Car les retraites du régime général de la sécurité sociale vont augmenter cette année au mois d'octobre et elles vont couvrir l'inflation.

Vrai sur les retraites complémentaires 

Il y a clairement un décrochage par rapport à l'inflation, une désindexation pour les années 2013, 2014 et 2015. La décision a été prise il y a un an par syndicats et le patronat qui gèrent les retraites complémentaires, l'Agirc et l'Arco. Pour limiter les dépense, il a été décidé que les pensions seraient revalorisées un point au dessous de l'inflation pendant trois ans. Si l'inflation annuelle se situe au dessous de 1%, l'augmentation est de "zéro". Et actuellement, l'inflation est faible en France.   

Pas inédit

Depuis 20 ans, il est arrivé à plusieurs reprises que des pensions augmentent moins vite que l'inflation. Philippe Crevel, le secrétaire général du Cercle des épargnant, rappelle qu'"il arrive que les clauses d'indexation soient inférieures à l'inflation réelle. En 2003, les pensions de la Cnav (le régime général, NDLR), celles de l'Arco et de l'Agirc ont progressé de 1,6%. Et l'inflation a été de 1,9% en 2003. Donc les pensions, à la fois du régime de base et du régime complémentaire, avaient perdu 0,3 points de pouvoir d'achat en 2003 ". Le phénomène s'était aussi produit en 2000 et 2008. 

Revalorisation tardive

Enfin, il ne faut pas oublier qu'en 2014, une disposition pénalise clairement le pouvoir d'achat des retraités. C'est le fait que la retraite de base de la sécu sera revalorisée seulement le 1er octobre au lieu du 1er avril. Les retraités ne vont donc pas être augmentés pendant six mois. Et il n'y aura pas de rattrapage sur les mois perdus. Cela représente 800 millions d'euros qui n'iront pas dans les poches des retraités.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le vrai du faux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.