Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Le vrai du faux. Non, un migrant "fraîchement débarqué'" ne touche pas plus qu'un retraité modeste

Antoine Krempf passe au crible un fait repéré dans les médias et sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, un grand classique de Marine Le Pen sur les droits des étrangers et des retraités modestes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Marine Le Pen lors de son meeting à Caudry dans le Nord, le 24 février. 
Marine Le Pen lors de son meeting à Caudry dans le Nord, le 24 février.  (BELLOUMI / MAXPPP)

"Est-il normal qu'un migrant fraîchement débarqué puisse toucher davantage qu'un retraité modeste qui a travaillé et cotisé toute sa vie ?", s'interrogeait Marine Le Pen dimanche 24 février d'un meeting du Rassemblement national à Caudry, dans le Nord. Mais en aucun cas, un migrant "fraîchement débarqué" ne touche plus d'aides qu'un retraité français avec une faible pension. 

430 euros maximum pour les demandeurs d'asile

Lorsqu'il a déposé une demande d'asile récemment, un migrant peut bénéficier de l'ADA, une allocation pour demandeur d'asile. Elle est versée à condition d'être majeur et de ne pas bénéficier de ressources supérieures à un RSA. Son montant dépend de la taille du foyer.

Pour une personne seule, l'allocation s'élèves à 6,80 euros. Une aide complémentaire peut être allouée si le demandeur d'asile n'a pas pu bénéficier d'une place d'hébergement : 7,70 euros journaliers. Ce qui donne au maximum une enveloppe mensuelle d'environ 430 euros pour un demandeur d'asile seul. Et on rappelle qu'un demandeur d'asile n'a pas accès au marché du travail dans les six premiers mois qui suivent sa demande.

Un complément jusqu'à 695 euros pour les retraités à taux plein

Pour un "retraité modeste qui a travaillé et cotisé toute sa vie", pour reprendre l'exemple cité par Marine Le Pen, il existe plusieurs aides financières. 

Pour les retraités du privé qui ont eu des bas salaires tout au long de leur carrière et qui sont partis avec une pension de base du régime général à taux plein : le minimum contributif. Le complément à cette pension peut aller jusqu'à 695 euros par mois, à condition que le total perçu ne dépasse pas 1177 euros. 

Avec ce dispositif, impossible de toucher moins qu'un demandeur d'asile. Idem pour les fonctionnaires qui partent à la retraite avec un taux plein et qui ont validé tous leurs semestres, grâce au minimum garanti

Un minimum vieillesse à 868 euros pour les retraités démunis 

Pour les retraités qui ont des carrières chaotiques, qui n'ont pas validé leurs trimestres et/ou qui ne bénéficient pas d'une retraite à taux plein; il existe l'Aspa. L'allocation pour solidarité aux personnes âgées, que l'on appelle aussi le minimum vieillesse. 

Cette allocation permet à un retraité de plus de 65 ans vivant seul de pouvoir toucher jusqu'à 868 euros par mois. 

Marine Le Pen lors de son meeting à Caudry dans le Nord, le 24 février. 
Marine Le Pen lors de son meeting à Caudry dans le Nord, le 24 février.  (BELLOUMI / MAXPPP)