Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Non, Edwy Plenel ne s'est pas "réjoui" de l'assassinat d'Israéliens aux Jeux de Munich en 1972, même s'il a défendu Septembre noir

Gérald Roux passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Aujourd'hui, des accusations de Marine Le Pen à l'encontre d'Edwy Plenel.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Edwy Plenel en janvier 2017.
Edwy Plenel en janvier 2017. (MAXPPP)

Mardi 10 avril sur RTL, Marine Le Pen s'en est prise au fondateur du site Mediapart Edwy Plenel, au sujet de l'interview d'Emmanuel Macron prévue dimanche prochain sur BFM TV. Le chef de l'Etat sera interrogé par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, dans le cadre d'un partenariat avec Mediapart.

"Je suis scandalisée, dit-elle, que le président de la République française se fasse interviewer durant deux heures par un homme qui a justifié et s'est réjoui de l'assassinat des athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich."

Ni vrai ni faux. Cette affirmation mérite précision. Edwy Plenel a effectivement justifié cette action terroriste. S'en est-il réjoui ? On ne peux pas l'affirmer.

Petit rappel historique : en septembre 1972, le groupe palestinien "Septembre noir", issu de l'OLP (Organisation de libération de la Palestine), prend en otage des athlètes israéliens pendant les JO de Munich en Allemagne. Il réclame la libération de prisonniers palestiniens détenus en Israël. La police allemande tente une action mais la prise d'otage se solde par la mort de 17 personnes dont 11 athlètes israéliens. 

À Munich, la fin si tragique a été voulue et provoquée par les puissances impérialistes et particulièrement Israël.

Edwy Plenel

dans l'hebdomadaire de la LCR, en 1972

À l'époque Edwy Plenel est trotskiste. Il écrit alors dans Rouge, l'hebdomadaire de la LCR (Ligue communiste révolutionnaire), sous un pseudo, "Joseph Krasny" : "L'action de Septembre noir a fait éclater la mascarade olympique. Aucun révolutionnaire ne peut se désolidariser de Septembre noir, nous devons défendre inconditionnellement les militants de cette organisation face à la répression."

"Je récuse fermement aujourd’hui"

Une information révélée dans un livre sorti en 2008, Enquête sur Edwy Plenel, de Laurent Huberson. Certains adversaires politiques d'Edwy Plenel ont ressorti ces phrases récemment. Le principal intéressé s'est expliqué le 4 avril sur Liberation.fr : "Ce texte, écrit il y a plus de 45 ans, dans un contexte tout autre et alors que j’avais 20 ans, exprime une position que je récuse fermement aujourd’hui."

Il rappelle qu'à l'époque Jean-Paul Sartre écrivait dans le journal La Cause du peuple que la seule arme des Palestiniens était le terrorisme dans leur lutte de territoires face à Israël : une "arme terrible". Il ajoutait un peu plus loin que pour faire connaître la cause palestinienne, "Munich était un parfait succès".

Edwy Plenel en janvier 2017.
Edwy Plenel en janvier 2017. (MAXPPP)