Le vrai du faux. L'Union européenne veut-elle imposer de revenir aux batteries amovibles dans les smartphones ?

Depuis plusieurs jours, de nombreux utilisateurs de Twitter affirment que l'Union européenne a adopté une loi pour que les constructeurs de smartphones reviennent aux batteries amovibles, comme dans les anciens téléphones portables. C'est faux.
Article rédigé par Mathilde Bouquerel
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Selon de nombreux utilisateurs de Twitter, l'Union européenne voudrait imposer le retour aux batteries déclipsables d'ici 2027. (Photo d'illustration) (BERND WEI?BROD / DPA)

Selon de nombreux utilisateurs de Twitter ces derniers jours, l'Union européenne veut imposer aux constructeurs de smartphones de revenir aux batteries amovibles, ces batteries déclipsables qu'on trouvait dans les anciens smartphones.

>> Espionnage téléphonique : quatre Français sur dix ont déjà fouillé le smartphone de leur partenaire à leur insu

D'après les internautes, la mesure devrait entrer en vigueur d'ici 2027 avec pour objectif de faciliter la réparation et le recyclage des téléphones portables.

Sauf que... c'est faux. S'il existe bien une résolution adoptée par le Parlement européen le 14 juin dernier au sujet des batteries d'appareils électroniques comme les ordinateurs portables, les tablettes ou les smartphones, ce texte n'a pas du tout pour but d'imposer aux constructeurs de placer des batteries déclipsables, comme celle des anciens téléphones portables, dans ces appareils. 

En réalité, la résolution du 14 juin demande aux constructeurs de produire des appareils dont la batterie est facile à remplacer. Le Parlement européen souhaite qu'on puisse le faire soi-même, sans passer par un réparateur professionnel.

Le terme "amovible" utilisé de manière très large

Dans le texte (en langue anglaise) adopté par l'institution, le terme "batterie amovible" ("removable") est bien utilisé mais il est défini de manière très large, comme une batterie qui "peut être retirée à l’aide d’outils disponibles dans le commerce et sans nécessiter l’utilisation d’outils spécialisés, à moins qu’ils ne soient fournis gratuitement, d’énergie thermique ou de solvants pour la démonter." L'idée n'est donc pas de revenir au smartphone dont on ouvre le dos et on déclipse la batterie mais de pouvoir la retirer avec des outils qu'on peut trouver dans un magasin de bricolage : un tournevis, une petite ventouse pour retirer l'écran, etc.

Si l'on s'en tient à cette définition, la batterie de téléphones portables comme les IPhone par exemple, est déjà considérée comme amovible. De plus, cette résolution de l'Union européen traite surtout de la collecte et du recyclage des batteries usées. Elle s'engage à améliorer ces deux processus pour des dates précises, souhaitant par exemple être capable de récupérer 80% du lithium qu'elles contiennent d'ici 2031. Le Parlement européen se fixe également comme objectif que les batteries neuves contiennent au moins 85% de plomb recyclé d'ici cette même échéance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.