Le vrai du faux. Emmanuel Macron est-il le premier président de la République à avoir fait figurer sa réforme des retraites dans son programme ?

écouter (70min)

D'après le secrétaire général de Renaissance (ex-LREM), Emmanuel Macron est le premier à avoir annoncé sa réforme des retraites dès sa campagne présidentielle. La cellule "Vrai du faux" a vérifié.

Article rédigé par
Mathilde Bouquerel - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 22 janvier 2023. (BENOIT TESSIER / POOL / REUTERS POOL / MAXPPP)

Selon Stéphane Séjourné, le secrétaire général de Renaissance, le parti du gouvernement, l'actuel président de la République Emmanuel Macron est le premier à avoir annoncé sa réforme des retraites dès sa campagne en 2022. "L'ensemble des réformes des retraites n'ont jamais été discutées pendant l'élection présidentielle et sont arrivées après comme étant des projets qui n'avaient pas été proposés dans les programmes des candidats", affirme Stéphane Séjourné sur franceinfo.

Cette déclaration est plutôt vraie, comme le montre les trois dernières grandes réformes des retraites. La première a eu lieu il y a trente ans, en 1993. À l'époque, c'est le RPR Edouard Balladur, alors Premier ministre pendant la cohabitation avec François Mitterrand, qui fait passer la durée de cotisation de 37 annuités et demi à 40 annuités. Les pensions de retraites quant à elles, seront désormais calculées sur les 25 meilleures années de la carrière, et plus les 10 meilleures. franceinfo a retrouvé le programme du RPR-UDF pour les élections législatives de 1993, et si le document dit bien qu'il va falloir réformer les retraites, il n'explique pas comment ! Pas de trace des 40 annuités, ou du nouveau calcul de la pension.

La réforme Fillon de 2010

La deuxième réforme grande réforme des retraites a eu lieu 2010, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Baptisée "réforme Fillon" du nom du Premier ministre de l'époque, c'est elle qui repousse l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans. En 2007, le programme du candidat Sarkozy aborde bien la question des retraites, notamment l'alignement des régimes spéciaux sur la retraite de la fonction publique, une réforme qu'il mettra en œuvre dès son élection.

En revanche, Nicolas Sarkozy n'a jamais annoncé la fin de la retraite à 60 ans. Pendant la campagne, il avait même déclaré au sujet du report de l'âge légal sur RTL : "Je dis que je ne le ferai pas pour un certain nombre de raisons. Et la première, c'est que je n'en ai pas parlé pendant ma campagne présidentielle. Ce n'est pas un engagement que j'ai pris devant les Français, je n'ai donc pas de mandat pour faire cela."

La dernière réforme a été mise en place en 2014. Il s'agit de la réforme Touraine, du nom de la ministre de la Santé d'alors, Marisol Touraine, qui fait passer la durée de cotisation de 42 à 43 annuités. Là non plus, pas de trace de la mesure dans le programme de François Hollande, élu en 2012. La réforme est adoptée deux ans plus tard, mais elle ne sera en fait appliquée qu'à partir de 2020 en augmentant la durée de cotisation progressivement jusqu'en 2035. C'est d'ailleurs cette réforme que le gouvernement d'Élisabeth Borne compte accélérer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.