Le burkini est-il autorisé dans les piscines de Rennes, comme l'affirme l'écologiste Eric Piolle ?

écouter (4min)

Le maire EELV de Grenoble s'apprête à modifier le règlement intérieur des piscines de sa ville pour que le burkini puisse être autorisé dans les bassins. Eric Piolle assure que cette tenue de bain est déjà autorisée à Rennes. C'est vrai.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des militantes de l'association Alliance citoyenne qui défendent le port du burkini à la piscine municipale Jean-Bron de Grenoble, le 23 juin 2019. (EVE MOULINIER / MAXPPP)

L'ordre du jour du conseil municipal prévu lundi 16 mai à Grenoble prévoyant a modification du règlement intérieur des piscines publiques de la ville fait polémique. Le maire écologiste et sa majorité souhaitent notamment autoriser la baignade en burkini, un maillot de bain couvrant l'ensemble du corps. "Moi si j'avais été élue, j'aurai interdit le burkini dans les piscines sans aucune difficulté, d'ailleurs il est actuellement interdit dans les règlements des piscines", s'est insurgée la candidate du RN à la présidentielle, Marine Le Pen, interrogée mercredi 11 mai, sur RTL.

Le maire de Grenoble Eric Piolle assure pourtant ne rien inventer. "A Rennes, cela a été fait il y a quatre ans par une maire socialiste soutenue par des députés de la République en marche. Et ca ne pose aucun problème quatre ans plus tard", a-t-il argumenté jeudi 12 mai, sur France 2.

Eric Piolle a raison. A Rennes, la municipalité a effectivement modifié le règlement intérieur des piscines en 2018 pour ne plus imposer de tenue de bain type. Il est donc bel et bien possible de se baigner en burkini dans les piscines rennaises, comme le rapportent par ailleurs plusieurs articles du quotidien local Ouest-France. Là où Marine Le Pen n'a pas tout à fait tort, c'est qu'il existe bien des piscines dans lesquelles le règlement intérieur ne permet pas de se baigner avec un burkini.

Le burkini peut être interdit... mais pas au nom de la laïcité

Les usagers des services publics ne sont pas soumis à la neutralité. Ils ont donc parfaitement le droit de porter une tenue manifestant une appartenance religieuse au sein même d'un établissement de service public. "Les usagers du service public ont le droit d’exprimer leurs convictions religieuses (ou autres) dans les limites du respect de leur bon fonctionnement et les impératifs de sécurité, de santé et d’hygiène", explique notamment un document disponible sur le site du gouvernement. En revanche, les piscines peuvent imposer des tenues règlementaires pour respecter des conditions d'hygiène et de sécurité, rappelle l'ex-rapporteur de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène. C'est uniquement à ce titre que des maires peuvent décider d'interdire le burkini dans les piscines. 

Ainsi, si à Rennes la ville n'impose plus un maillot de bain type, son règlement intérieur précise que "les tenues de bain doivent en outre être conformes aux exigences de sécurité et d'hygiène. Afin de préserver la qualité de l'eau de baignade, elles doivent impérativement être dans un tissu conçu spécifiquement pour cet usage et ne doivent pas avoir été portées avant l'accès à la piscine." Par ailleurs, l'article 6 de ce même règlement liste une série d'obligations que doivent respecter les baigneurs "sous peine d'exclusion". Ainsi pour accéder aux bassins il faut aussi "prendre une douche avec shampoing et savonnage obligatoire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.