L'espérance de vie en bonne santé des Français est-elle de 62 ans, comme l'affirme Adrien Quatennens ?

écouter (2min)

Le député La France insoumise du Nord, opposé à la réforme des retraites, soutient que les Français ont une espérance de vie en bonne santé de 62 ans et que celle-ci recule. C'est faux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Adrien Quatennens, député La France insoumise du Nord, était l'invité de franceinfo le 15 septembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le député La France insoumise du Nord, Adrien Quatennens, interrogé mardi 5 octobre sur Public Sénat, a moqué l'idée de repousser l'âge de la retraite à 67 ans comme l'a proposé l'ancien Premier ministre Édouard Philippe. "Pourquoi pas 77 ans ?" a-t-il ironisé, avançant par ailleurs que l'espérance de vie en bonne santé des Français était à ce jour de 62 ans. "Et cette espérance de vie en bonne santé recule", a-t-il ajouté.

Une espérance de vie en bonne santé de 64 ans en moyenne

Selon les derniers chiffres de l'Insee, l'espérance de vie en bonne santé en France en 2019 était de 64 ans en moyenne. Cela correspond au nombre d'années qu'un Français peut espérer vivre sans être limité dans ses activités quotidiennes et souffrir d'incapacités. C'est donc à distinguer du critère de l'espérance de vie à la naissance qui, lui, a vocation à établir l'âge moyen au décès d'une génération. Dans le détail, en 2019, cette espérance de vie en bonne santé était de 64,6 ans pour les femmes contre 63,7 pour les hommes.

Contrairement à ce qu'affime Adrien Quatennens, cette espérance de vie en bonne santé ne recule pas. Elle est plutôt stable depuis les années 2000 et nous place, selon les dernières données complètes à l'échelle européenne, dans la moyenne de l'UE, voire légèrement au-dessus concernant les femmes.

INSEE - Espérance de vie à la naissance et espérance de vie en bonne santé à la naissance, en France et dans l'UE-28 (INSEE)

Les hommes cadres vivent six ans de plus que les hommes ouvriers

"Il y a une négation absolue du fait que, par exemple entre un cadre et un ouvrier, vous avez six années d'écart d'espérance de vie", s'est par ailleurs indigné le député La France insoumise. Adrien Quatennens a raison sur ce point. Une étude de l'INSEE, publiée en 2016, montre qu'à 35 ans, un ouvrier peut espérer vivre encore un peu plus de 42 ans, contre 49 ans pour un cadre. Mais cela ne vaut que pour les hommes. L'écart entre les femmes ouvrières et les femmes cadres est plus réduit. Une femme ouvrière vit même un peu plus longtemps qu'un homme cadre.

Une étude de l'INSEE publiée en 2018 confirme également les propos du député qui affirme que "entre les 5% les + riches et les 5% les + pauvres, c'est 13 années d'écart d'espérance de vie". Les plus pauvres ont en effet une espérance de vie beaucoup plus réduite que celle des plus riches. Cet écart est bien de 13 ans entre les hommes les plus aisés et les plus pauvres. "Parmi les 5% les plus aisés, l'espérance de vie à la naissance des hommes est de 84,4 ans contre 71,7 parmi les 5% les plus pauvres", précise l'étude. Cet écart est en revanche de huit ans entre les femmes les plus aisées et les plus pauvres.

Espérance de vie à la naissance par sexe et niveau de vie mensuel - INSEE (INSEE)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.