Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Israël-Palestine : attention aux images massivement partagées sur les réseaux sociaux

L'actuelle flambée de violences au Proche-Orient ranime un procédé bien connu sur les réseaux sociaux : l'utilisation d'images fortes en émotion pour défendre son avis. Mais à ce jeu-là, certains internautes tombent dans l'intox, voire la désinformation.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une épaisse fumée se dégage d\'un immeuble de Gaza en train de s\'écrouler après une frappe de l\'armée israélienne, le 12 mai 2021.
Une épaisse fumée se dégage d'un immeuble de Gaza en train de s'écrouler après une frappe de l'armée israélienne, le 12 mai 2021. (QUSAY DAWUD / AFP)

Alors qu'Israéliens et Palestiniens s'affrontent de nouveau très violemment depuis plusieurs jours, les internautes se partagent de nombreuses photos du conflit et de ses conséquences. Certaines images sont toutefois utilisées à mauvais escient, au point, parfois, d'entraîner la propagation d'intox.

Manuel Valls épinglé

À ce jeu, l'ancien Premier ministre Manuel Valls s'est pris les pieds dans le tapis le 12 mai, en publiant un tweet de soutien à Israël. Le message rédigé par Manuel Valls exprimait sa "solidarité avec les Israéliens face à l'attaque du Hamas". Mais l'ex-Premier ministre a accompagné son tweet d'une photo illustrant non pas une attaque du Hamas mais une frappe israélienne sur Gaza, immortalisée le 10 mai par un photographe de l'AFP.

Capture d\'écran Twitter.
Capture d'écran Twitter. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

Certains internautes ont repéré l'erreur et Manuel Valls a fini par changer sa photo. Il a également publié un message d'explication évoquant "une photo qui ne change rien au fond". "Ce qui compte c’ est le texte, c'est-à-dire mon soutien à Israël face à l’agression du #Hamas", ajoute l'ancien Premier ministre dans un tweet publié quelques heures plus tard.

Une vidéo mal interprétée par des pro-palestiniens

Une vidéo partagée notamment par le porte-parole jeunesse de La France Insoumise, David Guiraud, a également été source d'intox. Les images montrent des Israéliens en train de danser et chanter devant le mur des Lamentations alors qu'en arrière-plan un incendie a lieu.

"Comment peut-on danser pendant qu'un lieu saint de l'Islam prend feu ?", s'est ainsi indigné David Guiraud en partageant la vidéo sur Twitter. D'autres internautes ont également prétendu qu'il s'agissait d'un incendie à la mosquée Al Aqsa. Si l'origine de l'incendie reste confuse, le feu n'a clairement pas touché le bâtiment de la mosquée Al Aqsa, seul un arbre a pris feu.

Par ailleurs, les Israéliens qui dansaient à ce moment-là ne célèbraient pas cet incendie mais "la journée de Jérusalem", une date officielle qui commémore la conquête de la ville par l'armée israélienne en 1967. Selon une chercheuse israélienne, des chants anti-palestiniens auraient toutefois été entonnés lors de ce rassemblement. 

Une épaisse fumée se dégage d\'un immeuble de Gaza en train de s\'écrouler après une frappe de l\'armée israélienne, le 12 mai 2021.
Une épaisse fumée se dégage d'un immeuble de Gaza en train de s'écrouler après une frappe de l'armée israélienne, le 12 mai 2021. (QUSAY DAWUD / AFP)