Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Covid-19 : attention à ces vidéos de certains professionnels de santé qui relaient des contre-vérités

Les vidéos d'une infirmière et d'un ambulancier sont massivement partagées en ce moment sur les réseaux sociaux. L'une affirme qu'il n'y a plus aucun cas de Covid-19 dans son hôpital depuis six mois, l'autre soutient qu'une clinique a exigé la présentation du pass sanitaire pour accéder aux soins. C'est faux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une vue de l\'unité de surveillance continue contre le Covid-19, dans le service réanimation de l\'hôpital de Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 5 mars 2021
Une vue de l'unité de surveillance continue contre le Covid-19, dans le service réanimation de l'hôpital de Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 5 mars 2021 (CLEMENTZ MICHEL / MAXPPP)

La blouse blanche ne fait pas le médecin. Deux vidéos de professionnels de santé partagées sur les réseaux sociaux peuvent semer le trouble dans l'esprit de certains internautes. S'il s'agit bien de véritables professionnels de santé, leurs propos ont été fortement démentis.

Plus aucun cas de Covid-19 depuis six mois ? 

Dans une vidéo postée le 28 juillet sur Twitter et vue des milliers de fois, une femme - semblant participer à une manifestation contre le pass saniatire (vraissemblablement celle du samedi 24 juillet à Lyon) - se présente comme étant infirmière à l'hôpital Saint-Claude, dans le Jura.

Elle affirme, face caméra que, dans son service, "ça fait plus de six mois qu'on a plus de Covid du tout", mais qu'il y a "beaucoup de gens qui viennent après le vaccin Covid pour des embolies pulmonaires, pour des OAP (œdème aigu du poumon), pour des arrêts cardiaques". Elle assure en guise de conclusion que dans son service "on a plus de morts de gens vaccinés que de gens non-vaccinés".

La direction des établissements de la communauté hospitalière Jura Sud, dont dépend l'hôpital Saint-Claude, a réagi sur Twitter en démentant "formellement" ces propos.

Capture écran Twitter Hôpitaux Jura Sud
Capture écran Twitter Hôpitaux Jura Sud (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

Contactée, la direction confirme qu'il s'agit bien d'une employée du centre hospitalier de St-Claude, mais conteste tous ses propos "qui ne correspondent pas à la réalité de la situation". Elle assure que "l’hôpital a été largement mobilisé sur les six derniers mois pour la prise en charge de patients Covid dans un service entièrement dédié avec une fluctuation d’activité selon les périodes" et que "les propos selon lesquels il n’y a plus de patients Covid depuis six mois sont bien sûr erronés".

La direction indique par ailleurs qu' ce jour, le virus circule encore activement sur le département, induisant de nombreux tests et la prise en charge de patients Covid dans nos services", et appelle au passage "la population à la plus grande prudence" en respectant les gestes barrières et en se faisant vacciner. 

Une patiente refusée par une clinique car elle n'avait pas de pass sanitaire ? 

Dans une autre vidéo très commentée, un homme, cette fois se présentant comme ambulancier, raconte que l'une de ses patientes n'a pas pu subir "un examen du coeur" prévu dans une clinique, au motif qu'elle ne présentait pas un pass sanitaire. Après vérification, l'homme est effectivement ambulancier employé dans une société de l'Eure. Toutefois, ses propos ne sont pas exacts.

L'ambulancier assure que la patiente a été refusée au prétexte qu'elle n'avait pas de pass sanitaire. Pourtant, le pass sanitaire n'est pas encore en vigueur dans les établissements de santé. Il le sera seulement probablement au début du mois d'août après que le texte aura été promulgué. À ce jour, un établissement ne peut donc pas exiger de pass sanitaire.

La clinique aurait-elle donc exigé ce pass sans en avoir le droit ? Il semblerait que non. Contactée, la direction de la clinique mise en cause par l'ambulancier ne s'exprime pas précisément sur ce cas dont elle n'avait pas connaissance jusqu'ici. Toutefois, elle rappelle qu'un médecin peut demander à un patient de fournir un test PCR avant une hospitalisation ou un examen médical, ce qui est souvent le cas avant une opération programmée. Il s'agit d'ailleurs d'une recommandation de la Haute autorité de santé. La direction précise toutefois qu'en cas d'urgence médicale, aucun test ne saurait être exigé. 

L'ambulancier confirme à franceinfo que sa patiente devait subir une coronarographie "programmée à l'avance". Il ne s'agissait donc pas d'une urgence. Il confirme également que la clinique aurait bien demandé la présentation du "test PCR" (et non pas d'un pass sanitaire à proprement parler). Ne disposant pas de ce test et n'étant pas encore complètement vaccinée, la patiente aurait donc été déprogrammée. Pour la direction de la clinique, ce déroulé semble "parfaitement normal"

Une vue de l\'unité de surveillance continue contre le Covid-19, dans le service réanimation de l\'hôpital de Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 5 mars 2021
Une vue de l'unité de surveillance continue contre le Covid-19, dans le service réanimation de l'hôpital de Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 5 mars 2021 (CLEMENTZ MICHEL / MAXPPP)