Cet article date de plus d'un an.

Arnaques à la carte Vitale : attention aux faux mails vous annonçant la réception d'une nouvelle carte

Phénomène récurrent, l'hameçonnage, technique de fraude destinée à récupérer vos données personnelles, prend ces temps-ci la forme de mails vous invitant à récupérer une nouvelle carte Vitale. 

Article rédigé par France Info - Emilie Gautreau
Radio France
Publié
Temps de lecture : 120 min
Cartes Vitale. Illustration (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Dans un contexte de débat récent au Parlement autour d'une nouvelle carte Vitale biométrique, dont le principe a finalement été validé dans le cadre du projet de loi de finances rectificative, ont ressurgi des tentatives d'arnaques prenant la forme de mails invitant à récupérer une nouvelle carte Vitale ou à mettre à jour l'actuelle. On vous demande ensuite de cliquer sur un lien et "suivre les instructions" pour pouvoir continuer à bénéficier de vos droits.

Cette technique classique dite "d'hameçonnage" consiste à vous pousser à communiquer des informations confidentielles (mot de passe, identifiant, numéro de sécurité sociale, coordonnées bancaires ou autre). Si à une époque ces mails étaient assez grossiers, ils sont aujourd'hui globalement bien faits, imitant à s'y méprendre la façon de faire de l'Assurance maladie.  L'hameçonnage peut aussi avoir lieu par sms.

D'autres arnaques se font par téléphone. Une personne se présentant comme travaillant pour l'assurance maladie vous laisse par exemple un message vous demandant de rappeler votre caisse pour tel ou tel problème. Là le but est de vous faire rappeler un numéro – autre que le numéro officiel – fortement surtaxé

L'Assurance maladie ne vous demandera jamais d'informations confidentielles en dehors des espaces sécurisés

Le seul numéro pour joindre l'Assurance maladie est le 3646 et c'est un service gratuit en soi, en dehors du prix de l'appel.

Par ailleurs, que ce soit par téléphone ou par mail, l'Assurance maladie ne vous demandera jamais vos identifiants de connexion, votre mot de passe, vos coordonnées bancaires – en tout cas en totalité – ou votre numéro fiscal. Elle ne vous demandera jamais non plus d'informations médicales par mail, en dehors de l'espace sécurisé du site. Elle ne vous demandera pas non plus de valider en ligne un remboursement, pas plus qu'elle ne vous demandera d'informations personnelles via les réseaux sociaux.

En cas de fraude, ne pas hésiter à porter plainte et faire un signalement

Si vous avez été victime ou suspectez une arnaque de ce type, il ne faut pas hésiter à contacter l'organisme officiel – en l'occurrence l'assurance maladie – pour démêler le vrai du faux.  Si vous avez communiqué un mot de passe sur un site sur lequel vous avez un doute, changez-le. Si vous constatez des débits frauduleux, faites opposition et portez plainte.

Pour signaler un sms problématique, vous pouvez envoyer un message au 33 700 de façon à ce que l'émetteur du message soit bloqué. Enfin, pour signaler un contenu illicite en ligne, il existe un portail officiel, Pharos. Vous y trouverez des conseils destinés aux adultes comme aux plus jeunes, car les adolescents sont aussi, en matière d'hameçonnage, des cibles faciles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.