Covid-19 : attention à ces trois fausses informations qui circulent sur le pass vaccinal

Un projet de loi pour contraindre les non-vaccinés à l'isolement, un formulaire officiel pour signaler les non-vaccinés et le pass vaccinal prévu par la Commission européenne depuis 2019... On vérifie trois informations qui circulent sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par
Antoine Deiana - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Capture d'écran d'un tweet de l'avocat Carlo Alberto  Brusa. (CAPTURE ECRAN - TWITTER)

Alors que le projet de loi visant à transformer le pass sanitaire en pass vaccinal est examiné depuis lundi 3 janvier à l'Assemblée nationale, plusieurs posts sur les réseaux sociaux véhiculent de fausses informations sur ce sujet. On vérifie trois de ces fausses informations.

1Un document officiel pour signaler un individu non-vacciné 

"Le formulaire est déjà prêt pour fin janvier, une taupe au ministère me l'a envoyé, faites tourner au maximum s'il vous plaît." Ce message s'accompagne d'une photo d'un document de "demande de signalement d'un individu non-vacciné" floqué du logo de la République française. C'est l'avocat et le président du collectif Reaction19, Carlo Alberto Brusa, qui a rendu populaire ce document en le partageant fin décembre. Depuis il a accumulé plus de 2 000 retweets et continue d'être partagé.

Capture d'écran d'un tweet de l'avocat Carlo Brusa. (CAPTURE ECRAN - TWITTER)

C'est faux. Tout d'abord nous n'avons pas trouvé de document officiel permettant de signaler des individus non-vaccinés. Ensuite le document comporte des incohérences. On y trouve, par exemple, un logo cerfa qui indique qu'il s'agirait d'un formulaire administratif réglementé. Un imprimé officiel fixé par arrêté. Le cerfa est composé d'un numéro à cinq chiffres suivi d'un numéro à deux chiffres. Sur plusieurs publications qui circulent aussi sur facebook on peut y lire clairement le numéro de cerfa indiqué : le 14637-10. En cherchant sur les sites officiels du gouvernement, on ne retrouve rien correspondant à ce numéro. Enfin en cherchant l'origine de ce document on remonte au 19 décembre dernier, dans un groupe Facebook parodique qui se nomme "Fichier national de signalement des non-vaccinés (3e dose)". Le 29 décembre dernier, le créateur du visuel a confirmé à l'AFP qu'il s'agit bien d'un groupe parodique et qu'il a créé ce montage pour "se moquer de tous les raccourcis des antivax avec Vichy et le IIIe Reich."

2Le projet de loi permet le "placement" des non-vaccinés 

"Urgent : Castex dépose un projet de loi autorisant le "placement" des non-vaccinés." C'est le titre qu'on retrouve sur plusieurs sites et blogs, clairement opposés à la politique sanitaire actuellement mise en place en France, qui sont largement partagés sur les réseaux sociaux depuis fin décembre. On y lit que "le placement" des non-vaccinés, autrement dit leur installation forcée dans un lieu qui ne serait pas leur domicile, fait partie des mesures prévues par le projet de loi numéro 3714 instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires". 

C'est faux. D'abord, au moment de ces publications, le 24 décembre dernier, le projet de loi officiel n'avait pas encore été publié. En effet, le texte qui vise à renforcer les outils de gestion de la crise sanitaire a été déposé à l'Assemblée nationale le 27 décembre 2021 et porte le numéro 4857 et non 3714. Ensuite il est clairement indiqué que ce texte date en fait du 21 décembre 2020. Dans ce projet de loi, l'obligation vaccinale proposée par le gouvernement pour se rendre dans certains établissements ou pour exercer certaines activités avait finalement été abandonnée. Enfin, il n'est jamais mentionné dans ce projet de loi de 2020 que les personnes non-vaccinées seraient placées de force dans "un lieu qui ne serait pas leur domicile". 

3L'Union européenne a déjà prévu le pass vaccinal 

"Révélation sur le pass vaccinal prévu par la Commission européenne dès 2019, avant la pandémie." C'est ce qu'a posté Jean-Luc Mélenchon, député de la France insoumise, le 24 décembre dernier sur Facebook. Le texte est accompagné d'une intervention sur BFM TV de Sophia Chikirou, conseillère régionale d'Ile-de-France (LFI), de janvier 2021 où elle dit avoir retrouvé un document de travail de la Commission européenne qui date de mars 2019 "qui travaille sur l'idée d'un passeport vaccinal communautaire européen." Elle ajoute qu'elle "trouve juste que cette idée de ce passeport vaccinal cache des choses" précisant qu'elle n'est pas complotiste pour autant. La vidéo est depuis largement partagée sur Facebook et compte désormais plus de 600 000 vues.

C'est faux. Déjà en février 2020, l'AFP avait enquêté sur cette affaire alors que cette information avait été révélée au départ dans la vidéo "Hold-up". La Commission européenne a bien travaillé à partir de 2018 sur une "carte de vaccination commune", mais il n'était pas question de mettre en place un passeport avec obligation vaccinale pour voyager. La Commission européenne voulait harmoniser les programmes de vaccination des pays membres de l'Union européenne afin de lutter contre la résurgence de certaines maladies, comme la rougeole. Adina Revol, porte-parole en France de la Commission européenne, précise à franceinfo, que "le principal but de ce projet, de ce carnet de vaccination européen, c'est la facilitation de la compréhension du schéma vaccinal. L'autre objectif c'est la continuation du schéma vaccinal d'un pays à un autre".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le vrai du faux numérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.