Le rendez-vous du Particulier, France info

Le rendez-vous du Particulier. Où est-il possible de partir cet été ?

Le sujet est capital : où allons-nous pouvoir voyager et partir cet été ? Pass sanitaire, incertitudes liées à la pandémie, les passages aux frontières, quelles sont les stratégies à adopter ? Pauline Janicot a enquêté pour le mensuel "Le Particulier". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Où partir cet été ? En ces temps encore incertains de pandémie.
Où partir cet été ? En ces temps encore incertains de pandémie. (MARCO BOTTIGELLI / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Vacances d'été, à quoi vous préparer ? Le mensuel du groupe Figaro Le Particulier nous donne quelques informations utiles pour nos décisions concernant nos vacances cet été. Pauline Janicot a enquêté. Décryptage. 

franceinfo : Où est-il possible d'envisager de partir cet été ?  

Pauline Janicot : À l’heure l’on se parle, il n’existe aucune certitude, mais voyager en France ne devrait a priori pas poser de problème. Partir en Europe devrait aussi être possible. C'est l’objectif du "certificat vert sanitaire", discuté actuellement en Europe, qui cherche à faciliter les déplacements entre les 27 en imposant des règles communes, à savoir un document avec un QR code qui prouve, soit que la personne a été vaccinée, soit qu’elle a été testée négative, soit qu'elle est immunisée grâce à une analyse sérologique.  

Par contre, voyager hors de l'Union européenne, semble beaucoup plus incertain. De nombreux pays ont fermé leurs frontières et les réouvertures vont dépendre de l'évolution des conditions sanitaires. Certains pays pourront faire le choix de n’accepter que les voyageurs vaccinés par exemple.  

Si on commence à planifier ses vacances maintenant, et que c'est annulé à cause de la pandémie, quelles sont les possibilités de remboursement des transports ?  

Il y a ceux qui préfèrent réserver à la dernière minute pour éviter les mauvaises surprises, et ceux qui préfèrent planifier leurs vacances en amont, pour avoir des prix attractifs, avec le risque d’annulation que cela comporte.  

Si vous devez prendre le train, c’est plutôt simple. Sur le site de la SNCF, les réservations pour les mois de juillet et août sont déjà accessibles, et pour tous les voyages effectués jusqu’au 29 août inclus, il est possible d’échanger ou de se faire rembourser sans frais jusqu’à trois jours avant le départ.  

Pour les vols, c’est plus compliqué : il faut bien se renseigner sur les conditions d'annulation qui sont précisées sur les sites des compagnies. Par exemple, chez Air France, tous les billets sont modifiables ou remboursables, sans frais ni justificatif, pour les voyages prévus avant le 31 décembre 2021. Mais chez d’autres compagnie, notamment les low cost, les conditions sont plus strictes. Mais en tout cas, si votre vol "sec" est annulé par la compagnie en raison de la pandémie, elle doit vous en proposer un autre ou vous rembourser dans les 7 jours comme le prévoit le règlement européen. Si elle vous propose un avoir, vous êtes libre de le refuser et d’exiger le remboursement.  

Qu’en est-il de l'hébergement ?  

Si vous réservez un séjour via une agence de voyage dans une région où vous ne pouvez plus vous rendre à cause du confinement, votre prestation sera remboursée. Mais si vous réservez votre hébergement via une plateforme de location en ligne (Airbnb ou Abritel par exemple), mieux vaut privilégier les locations avec des conditions d’annulation flexibles, sans frais, et annulables jusqu’à quelques jours avant le départ, c’est plus sûr.  

Si nous tombons malade juste avant de partir (mais que la destination est toujours accessible), les conditions de remboursement sont-elles les mêmes ?  

Cela dépend des cas. Si votre vol est maintenu, mais que vous en demandez l'annulation, et que vos billets ne sont pas modifiables ou annulables, le remboursement n’est pas garanti. Dans ce cas, il faut contacter la compagnie et demander un report de vol, un bon d'achat, voire négocier un remboursement.   C’est différent pour un voyage "à forfait" qui combine au moins deux prestations (vol et hébergement par exemple). Si vous décidez de l’annuler en raison de circonstances exceptionnelles, le voyagiste doit vous rembourser les sommes versées dans un délai de 14 jours. Il peut vous proposer un avoir ou un séjour équivalent mais vous n’êtes pas obligé de l’accepter.   

Peut-on réclamer un remboursement plutôt qu'un avoir ?  

Oui, mais en réalité ce problème s’est surtout posé lors du premier confinement de mars 2020 parce que de nombreuses compagnies aériennes ont imposé à leurs clients un avoir au lieu d’un remboursement, ce qui leur était interdit. Certaines compagnies ont remboursé mais d’autres non. Des voyageurs n’ont toujours pas récupéré leur argent malgré leurs multiples réclamations.   

Si les vacances sont confirmées, est-il nécessaire de souscrire à une assurance santé spécifique Covid ?   

Non ce n’est pas forcément utile si vous vous rendez en Europe. Il suffit d’avoir la carte européenne d'assurance maladie qui vous permet de bénéficier d'une prise en charge sur place de vos soins médicaux. Il suffit de la demander à votre caisse de Sécurité sociale au moins 15 jours avant votre départ. Sachant que les enfants doivent aussi avoir leur carte.  

En fait, la question de l'assurance se pose surtout si vous partez hors de l'Europe. En raison de l’épidémie, de plus en plus de pays exigent d’avoir à l’entrée une "attestation d'assurance Covid-19" qui garantit la couverture des éventuels frais médicaux ou d’hospitalisation en cas de contamination sur place. Vous pouvez souscrire un contrat spécifique chez un assureur. Il y aussi certaines compagnies aériennes qui la proposent.  

Peut-être pour terminer, présentons les applications que vous citez et qui préfigurent le futur pass sanitaire...  

L’application Tousanticovid qui peut enregistrer votre attestation de vaccination. Mais il y a aussi d’autres initiative internationales. Air France expérimente une application (ICC AOKPass) qui prouve qu’un passager a été testé négatif ou est vacciné, avec un QR code sur son smartphone. Il y a aussi l'application Travel Password qui fonctionne selon le même principe.

Où partir cet été ? En ces temps encore incertains de pandémie.
Où partir cet été ? En ces temps encore incertains de pandémie. (MARCO BOTTIGELLI / MOMENT RF / GETTY IMAGES)