Les "Pandora Papers" révèlent l'ampleur de l'évasion fiscale mondiale et l'école veut mieux prendre en compte la transidentité

écouter

Shakira, DSK, Tony Blair ...  tous sont cités dans les "Pandora Papers", le nouveau feuilleton de l'évasion fiscale révélé par un consortium international de journalistes. Et ce n'est pas un petit chèque qui échappe aux Etats, mais bien plusieurs milliers de milliards d'euros. Et puis la transidentité à l'école : le ministère veut se saisir de la question, un jeune lycéen trans nous a raconté son quotidien. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo des Pandora Papers  (LOIC VENANCE / AFP)

"Des Panama Papers sous stéroïdes" : voilà comment sont décrits les "Pandora Papers" par Gérard Ryle, le président du Consortium International des Journalistes d'Investigation, auquel appartient la Cellule Investigation de Radio France.

600 journalistes ont épluché 12 millions de documents pour permettre de mettre au jour les montages fiscaux de personnalités aussi variées que la chanteuse colombienne Shakira, l'actuel premier ministre tchèque Andrej Babis, l'ex-premier ministre britannique Tony Blair ou bien l'ancien président du FMI Dominique Strauss-Kahn. Au total, l'enquête évalue l'ampleur de l'évasion fiscale à plusieurs milliers de milliards d'euros. A titre de comparaison, le PIB de la France en 2020 était de 2 200 milliards d'euros. 

Abdelhak El Idrissi, journaliste à la Cellule Investigation de Radio France, est venu nous raconter comment l'enquête s'est déroulée et nous résumer les principales découvertes. 

Et puis, nous vous emmenons à l'école. Une circulaire publiée jeudi veut mieux inclure les élèves trans dans le milieu scolaire, en prévoyant notamment l'utilisation du prénom d'usage par les enseignants et l'aménagement des vestiaires. Un "bon premier pas" nous dit Gabrielle Richard, sociologue du genre. Jacob-Elijah, lycéen trans de 17 ans, nous raconte ce que cette circulaire pourrait changer, et surtout la difficulté qu'il reste encore dans le texte : la conditionnalisation de l'utilisation du prénom d'usage à l'accord des deux parents.

Invité·es : Abdelhak El Idrissi, journaliste à la Cellule Investigation de Radio France, et Gabrielle Richard, sociologue du genre

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.