Les internes en médecine ne vont pas mieux, la génération canapé boude le ciné, le Costa Rica, champion menacé de la biodiversité

écouter

Suite de notre semaine spéciale #UnQuartdHeureAvantLaCOP : on vous emmène ce soir dans les forêts du Costa Rica, très protégées par les autorités mais aussi très convoitées par les producteurs de café. Nous vous parlerons aussi des internes en médecine : une nouvelle étude alerte sur leurs conditions de travail et leur santé. Et puis les sièges de théâtre ou de ciné restent toujours bien vides, trois mois après la réouverture. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des internes en médecine manifestent devant l'Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté, à Besançon, le 13 décembre 2019. (ANNE FAUVARQUE / RADIO FRANCE)

Près de neuf Français sur dix se rendaient dans un lieu culturel - théâtre, cinéma, salle de concert - avant la crise sanitaire. Ils sont désormais moins d'un sur deux selon une étude réalisée par Harris Interactive et que doit dévoiler officiellement ce mercredi la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Et ça confirme le ressenti des professionnels, qui notent que les salles sont plus difficiles à remplir qu'avant la pandémie.

Alors il y a le pass bien sûr, et le masque aussi. Mais les bars sont soumis aux mêmes contraintes et ils ne désemplissent pas. Les jeunes ont-ils décidé de déserter les lieux culturels ? Un tiers des moins de 35 ans affirment qu'ils vont désormais privilégier les moyens numériques pour accéder aux contenus culturels. Et certains professionnels s'inquiètent d'une tendance de fond : les soirées "Netflix and chill" pourraient bien devenir plus attractives que les sorties au ciné ou au théâtre.

Ça ne va pas mieux pour les internes

Voilà plusieurs années que ça ne va pas fort pour les internes en médecine, qui se sont plusieurs fois mobilisés, pour exprimer leur colère face à leurs conditions de travail. Et la situation ne s'arrange visiblement pas. Un nouveau rapport de l'intersyndicale nationale des internes livre des chiffres alarmants : 4 internes sur 10 présenteraient ainsi des torubles dépressifs, et 20% auraient déjà eu des idées suicidaires. 

Première cause : le temps de travail. Les internes travaillent en moyenne 58 heures par semaine, bien loin des 48h réglementaires prévues par le droit européen. L'intersydicale note aussi le climat délétère dans lequel travaillent les internes. Un quart des répondants de cette étude disent avoir été victimes d’humiliation ou de harcèlement sexuel, voire d'agression au sein même de l'hôpital. //

Gaétan Casanova, président de l'Intersyndicale Nationale des Internes, est venu nous parler de ce rapport et des revendications des internes.

Direction les forêts du Costa Rica !

Troisième jour de notre semaine spéciale #UnQuartdHeureAvantLaCOP : Air Quart d'Heure vous emmène aujourd'hui au Costa Rica. Le pays d'Amérique Centrale tente de préserver sa forêt en replantant à tout va pour protéger la très riche biodiversité du pays. Julie Piétri, reporter à la rédaction internationale de Radio France, est venue nous raconter son reportage dans un pays montré en exemple pour son engagement en faveur de la biodiversité. 

Invité·es : Gaëtan Casanova, président de l'ISNI, et Julie Piétri, journaliste à la rédaction internationale de Radio France

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.