L'ouverture des archives de la guerre d'Algérie, 800 millions d'euros de plan anti-pesticides évaporés dans la nature et Miss France résiste à #MeToo

écouter

À quoi va servir la déclassification des archives françaises de la guerre d'Algérie ? "Le Quart d'Heure" pose la question à un spécialiste. Nous vous dévoilons aussi l'immense gâchis du plan anti-pesticides du Grenelle de l'environnement, et revenons sur l'indéboulonnable concours Miss France. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Amandine Petit, Miss France 2021. (FRED DUGIT / MAXPPP)

Pour "regarder la vérité en face", la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé vendredi 10 décembre l'ouverture des archives judiciaires de la guerre d'Algérie, 15 ans avant la date théorique de déclassification de ces documents d'enquêtes de police et de gendarmerie de l'époque. Emmanuel Macron est le premier président de la République française né après la fin de ce conflit, et cette ouverture des archives poursuit sa série de gestes envers l'Algérie pour, selon ses mots, "réconcilier les mémoires" entre Français et Algériens, autour de cette guerre qui a abouti à l'indépendance de l'Algérie.

Mais au-delà de la diplomatie, cette décision a une véritable portée pour nombre de Français dont les parents ou grands-parents ont été tués ou ont disparu au cours de cette guerre, et qui n'ont pas aujourd'hui tous les éléments pour établir ce qui s'est passé. Kader Abderrahim, maître de conférences à Sciences Po et auteur de Géopolitique de l'Algérie aux éditions Bibliomonde, souligne également que la France a tout intérêt à rétablir la vérité sur ce qui s'est passé en Algérie, pour aller de l'avant dans ses relations avec Alger. 

Le plan anti-pesticide a fait "pschitt"


"Le Quart d'Heure" vous raconte également une histoire digne d'un tour de prestidigitation : en 2008, lors du Grenelle de l’environnement, la France a débloqué 800 millions d’euros pour un plan anti-pesticides. Objectif : réduire leur usage de moitié en 10 ans. Résultat : il a depuis augmenté de 15%. Alors qu’est-ce qui s’est passé avec tout cet argent ? C’est le sujet de l’enquête que nous révèle Anne-Laure Barral, journaliste à la cellule investigation de Radio France. 


Et puis, avez-vous prévu de regarder Miss France 2022 samedi soir ? Cette nouvelle édition sera sans doute un carton d'audience, la précédente avait rassemblé 8,6 millions de téléspectateurs, du jamais vu depuis 2006. Pourtant, jamais Miss France n'a été aussi critiqué. Concours "sexiste", "dégradant", "ringard", il est même visé par une plainte aux prud'hommes de l'association "Osez le féminisme". Miss France, un plaisir devenu coupable ? 

Invité·es : Anne-Laure Barral, journaliste à la Cellule Investigation de Radio France, et Kader Abdelrrahim, chercheur à Sciences Po spécialiste de l'Algérie

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.