Haute tension sur les prix de l'énergie, les coiffeurs aussi font du co-working et Total lobby du doute climatique ?

écouter

Ce soir, on vous raconte les accusations contre le groupe Total, qui aurait sciemment dissimulé des preuves des conséquences négatives de son activité sur le climat. On vous explique aussi pourquoi les prix de l'énergie flambent depuis plusieurs semaines et on vous emmène visiter un salon de coiffure en co-working. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une station-service près de Paris, le 20 octobre 2021, où le prix des carburants avoisinent les 2€ le litre.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

C'est un rapport d'historiens franco-américains qui risque de faire de l'ombre à la compagnie pétrolière française. Nous vous racontons ce soir la tempête dans laquelle Total se trouve, après un rapport publié dans la revue Global Environment Change et accessible en ligne ici (en anglais). L'entreprise aurait dissimulé des preuves de son impact sur le climat. Après avoir parcouru les archives de la multinationale, les chercheurs affiment que Total aurait su, dès 1971, que son activité était néfaste pour la planète mais aurait caché ces rapports. 

Et cela va plus loin : les historiens accusent aussi l'entreprise française d'avoir participé à la fin des années 80 à un lobbying du "doute" qui avait pour objectif de décrédibiliser les premiers travaux autour du dérèglement climatique. Total, de son côté, rejette les accusations, affirmant qu'il est "faux de soutenir que le risque climatique aurait été tu par Total ou Elf dans les années 1970 ou depuis" et dénonce ce rapport qui pointe "du doigt une situation d’il y a plus de 50 ans, sans souligner les efforts, changements, progrès et investissements accomplis depuis".

Total, lobby du doute climatique ?

Pendant que Total se débat avec ces accusations, le prix de l'essence continue à grimper. On vous en parlait la semaine dernière, les prix à la pompe battent des records. Plus largement, ce sont les prix de l'énergie qui sont en hausse. Le sujet s'est invité dans la campagne et le gouvernement devrait annoncer "avant la fin de la semaine" des mesures pour soutenir le pouvoir d'achat. Parmi les solutions envisagées, la baisse des taxes et la création d'un chèque énergie pour les plus modestes. Chaque candidat·e à la présidentielle y va de sa mesure et, en filigrane, de sa critique du gouvernement. Sauf que la responsabilité n'est pas à l'Elysée nous a expliqué Isabelle Raymond, la cheffe du service Economie de franceinfo, mais plutôt du côté d'un échiquier diplomatique complexe. 

Notre reporter, Chloé Cénard, interviewe Steve, un coiffeur en co-working, alors qu'il lui coupe les cheveux. Paris, 15/10/2021. (CHLOÉ CENARD / FRANCEINFO)

Le co-working se développe depuis plusieurs années, et l'augmentation du télétravail pourrait bien lui donner un coup de pouce supplémentaire. D'ailleurs, l'une des plus importantes entreprises américaines de bureaux partagés, "We Work", entre aujourd'hui en Bourse, signe d'une grande vitalité du secteur. 

Et ça ne se limite pas au traditionnel bureau partagé pour les employés qui travaillent sur leur ordinateur, le co-working se décline dans de nouveaux secteurs : la cuisine, la couture, la poterie ... et même la coiffure ! Chloé Cénard, reporter au "Quart d'Heure", est allée se faire couper les pointes dans un salon de coiffure partagé à Paris. Et si les coiffeurs sur place sont contents de la souplesse que cela leur offre, l'Union Nationale des Entreprises de Coiffure alerte sur un risque d'ubérisation du métier.

Invitée : Isabelle Raymond, cheffe du service économie de franceinfo

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.