Des ateliers pour réconcilier jeunes et policiers, le Covid repointe le bout de son nez et Biscornu : une cuisine pour améliorer l'inclusion des personnes handicapées

écouter

Aujourd'hui, "Le Quart d'Heure" vous emmène derrière les fourneaux de "Biscornu". Cette entreprise forme de jeunes apprentis en situation de handicap à la cuisine, encadrés par de grands chefs. On sera aussi à Reims, où un atelier cherche à recréer du lien entre la police et les jeunes de banlieue. Et puis les chiffres du Covid ne sont plus très bons.  

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les feuilles de travail de plusieurs jeunes participant à l'atelier "Ma cité va créer" à Reims, le 3 novembre 2021 (ARIANE GRIESSEL / FRANCE INTER)

Ça y est, le mois de novembre est définitivement là. Il fait gris, froid, le soleil se couche de plus en plus tôt et le Covid semble repartir. 

Lundi, les élèves français retrouveront leur professeur mais aussi le masque dans 39 départements où ils l'avaient pourtant quitté juste avant les vacances. Et la France n'est pas la seule à faire face à un début de reprise de l'épidémie : toute l'Europe voit les chiffres de contamination remonter, une reprise qui "alarme" l'Organisation mondiale de la Santé. Alain Fischer, infectiologue, refuse pour l'instant de parler de vague, attribuant cette hausse à une "météo plus favorable à la transmission"

Faire dialoguer policiers et jeunes de banlieue

Des affaires de violences policières, on en connaît tous au moins une. Et des films, comme Les Misérables récemment ou Ma 6-T va crak-er il y a plus de 20 ans, éclairent ce qu'enquêtes et témoignages nous racontent depuis des années : c'est pire dans les banlieues. Les tensions entre jeunes et gardiens de la paix semblent même s'y aggraver depuis 2005, où deux jeunes étaient morts électrocutés après une course poursuite avec la police, déclenchant des émeutes dans les banlieues parisiennes.

Alors pour essayer d'y remédier, de rétablir le dialogue entre les deux parties, des associations comme "Graines de France" s'affairent. Ariane Griessel, du service police-justice de France Inter, est venue nous raconter un atelier "Ma cité va créer" destiné à recréer du lien entre police et jeunesse.

Verrines et insertion professionnelle

 Enfin, on vous emmène dans les cuisines de "Biscornu", qui n'est pas tout à fait une cuisine comme les autres. D'abord parce qu'on y cuisine des recettes grâce à des légumes qui sont abîmés ou hors calibre et donc traditionnellement jetés. Ensuite et surtout, parce que les apprentis qui y travaillent sont toutes et tous en situation de handicap. 

Théo, Thomas et Michel, trois apprentis de "Biscornu", devant les verrines de soupe de potimarron qu'ils venaient de préparer. Colombes, 3 novembre 2021 (ROMANE BRISARD / FRANCEINFO)

Une façon pour Olivier Tran, son fondateur et père d'Alexandre, atteint d'autisme sévère, de créer un espace d'inclusion et d'insertion professionnelle par la cuisine pour des jeunes handicapés. Il publie En cuisine avec Biscornu (Editions Albin Michel), un livre qui rassemble les recettes de chefs cuisinées par les apprentis et dont les bénéfices seront reversés à l'association AFUTE, qui se mobilise pour la formation des jeunes en situation de handicap par la cuisine.

Romane Brisard, reporter au Quart d'Heure, est allée promener son micro derrière les fourneaux. 

Invitée : Ariane Griessel, journaliste police-justice à France Inter

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.