Cet article date de plus d'un an.

En Russie, la troisième vague de Covid-19 est devenue incontrôlable

écouter (3min)

Le pays fait face à une violente vague de contaminations au variant Delta. Il enregistre chaque jour de nouveaux records.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme sort d'une salle où le test du Covid-19 est pratiqué à Saint-Pétersbourg (Russie), le 29 juin 2021. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

La semaine dernière, la Russie enregistrait chaque jour plus de morts que la veille. 1 360 personnes sont décédées du Covid ce week-end dans le pays. Dimanche 4 juillet, plus de 25 142 nouveaux cas ont été recensés, dix fois plus qu'en France actuellement (2 529 dimanche).

Il y a plusieurs raisons qui expliquent cette situation. La Russie est touchée par le variant Delta, qu'on sait plus contagieux que les autres souches. À Moscou mi-juin, le maire estimait que près de 90% des malades étaient infectés avec le variant Delta originaire d'Inde. Ensuite, parce que les Russes sont à la traîne au niveau de la vaccination. Seulement 16,6% de la population a reçu au moins une injection. Pour rappel en France c'est 50%, aux États-Unis et au Royaume-Uni, autour de 67%. Si on prend en compte la population totalement vaccinée, après les deux doses, seuls 12,2% des Russes le sont. Enfin, dernière raison, même si la Russie a été la première à homologuer un vaccin, le Sputnik-V,  les Russes sont très sceptiques. Six sur dix n'ont pas confiance dans ce vaccin maison.

La semaine dernière Vladimir Poutine, qui refuse un confinement national pour protéger l'économie, a demandé à ses concitoyens "d'écouter les experts" qui prônent la vaccination massive. Pourquoi tant de méfiance ? Il faut avouer que les autorités russes se retrouvent prises à leur propre piège : au début de la pandémie, elles ont minimisé la gravité de la pandémie et la dangerosité du Covid. Aujourd'hui les Russes sont difficiles à convaincre de l'inverse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.