Démographie : la ville de Tokyo finance une appli de rencontres pour relancer la natalité

Contre le déclin des naissances, qui atteint des niveaux critiques, la ville de Tokyo lance sa propre application de rencontres. Elle veut favoriser les mariages, et le rebond démographique.
Article rédigé par Isabelle Labeyrie
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Pour s'inscrire, il faut prouver la sincérité de sa démarche ainsi qu'un minimum de ressources. Photo d'illustration (SATOSHI-K / E+)

Pas question d'y aller pour de simples flirts ou des conquêtes d'un soir - ce que la mairie qualifie pudiquement "d'usage récréatif". Là c'est sérieux, il s'agit de trouver quelqu'un à qui on passera la bague au doigt pour faire des enfants. Au Japon, moins de 3% seulement des bébés naissent en dehors du mariage (rapport de l'OCDE publié début 2024).

Cette application est réservée aux personnes de 18 ans et plus, vivant, travaillant ou étudiant à Tokyo. La procédure d'inscription est digne d'un entretien d'embauche : il faut fournir une copie du registre de famille ou de n'importe quel document certifiant qu'on n'est pas déjà engagé, répondre à 15 questions, et joindre son avis d’imposition, attester ses ressources. Un entretien est aussi prévu avec une personne de la société privée qui gère l'application, et on vous demande de signer un document attestant la sincérité de votre démarche. Selon l'enquête de Mitsubishi UFJ Research, réalisée en 2021, 60% des utilisateurs d’applications de rencontres au Japon avaient menti au moins une fois dans leur profil.

Un "réarmement démographique" à la japonaise

La phase de test est en cours, depuis décembre dernier, et utilise l’IA pour apparier les utilisateurs. Si les résultats sont concluants, l'application sera disponible cet été pour tous les Tokyoïtes. Étonnamment, selon le responsable du projet, 70% des Japonais qui souhaitent se marier ne sont pas sur des applications de recherche d'un partenaire.

Certains se souviennent peut-être du "réarmement démographique" d'Emmanuel Macron en janvier 2024, quand le président demandait aux Français de faire des bébés. C'est pareil au Japon, sauf qu'au pays de la Tech, les pouvoirs publics créent une appli. Mais s'ils s'en mêlent, c'est parce que les Japonais - comme les Coréens d'ailleurs - ne font plus assez d'enfants et que la situation devient critique.

Quelque 758 600 naissances seulement en 2023, pour deux fois plus de décès. D'année en année, la natalité s'effondre de manière inexorable, les écoles ferment, la main-d’œuvre manque, le pays vieillit. Même certains fabricants de couches pour bébé se retirent du secteur pour faire, à la place, des protections hygiéniques pour adultes.

Pas les moyens de se loger avec des enfants

Les autorités ne savent plus quoi inventer. L'an dernier déjà le gouvernement avait annoncé des "mesures de la dernière chance", en voulant multiplier par deux le budget de la petite enfance. Les financements n'ont pas suivi.

Les villes, à leur niveau, organisent déjà régulièrement des événements pour les candidats au mariage. Cette fois, le gouvernement métropolitain de Tokyo consacre 1,77 million d’euros à cette application et à d'autres projets de promotion du mariage. Mais dans la capitale, la problématique est que beaucoup de couples n’ont tout simplement pas assez d’argent pour se loger correctement avec des enfants. Et ce n'est pas une application qui y changera quoi que ce soit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.