Le monde de Marie, France info

Le monde de Marie. Au Brésil, une série Netflix sur la corruption met Dilma Rousseff et Lula sur les nerfs

Tous les jours, Marie Colmant revient sur un sujet passé (presque) inaperçu. Vendredi, une série télévisée de Netflix sur le scandale Petrobras, accusée par Dilma de propager des fake news.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Lula et Dilma Rousseff lors d\'un meeting du Parti des travailleurs le 25 janvier 2018 à Sao Paulo.
Lula et Dilma Rousseff lors d'un meeting du Parti des travailleurs le 25 janvier 2018 à Sao Paulo. (FERNANDO BIZERRA / EPA / MAXPPP)

Une série télévisée met le feu aux poudres au Brésil. Elle s’appelle O Mecanismo et elle raconte l’histoire d’un scandale de corruption. Vendredi 22 mars, cette série brésilienne est apparue sur Netflix, une plateforme de streaming bien connue. Corruption ? Brésil ? On fonce.

O Mecanismo, c’est ni plus ni moins le scandale Petrobras, ce géant pétrolier brésilien poissé dans une affaire de pots de vin, arrosant généreusement les trois plus grands partis politiques brésiliens, de droite comme de gauche, mais aussi, des juges, des policiers, des gouverneurs, des ministres.

Opération "Lava Jato"

La série raconte l'opération "Lava Jato" (lavage-express), l’enquête policière  pour amener les coupables devant la justice. Le réalisateur d'O Mecanismo n’est autre que José Padilha, le réalisateur brésilien de Narcos, la série sur le trafic de la cocaïne et le cartel de Medellin, en Colombie. Chaque épisode d'O Mecanismo est précédé de la mention "basé sur des faits réels et des personnes existantes". Seul le déroulement des faits a été modifié pour les besoins de la construction narrative.

On n’était pas les seuls à découvrir cette série, O Mecanismo était aussi disponible au Brésil. Et la diffusion intervient dans un contexte un peu tendu. L’ex-président Lula s’attend d’un jour à l’autre à être incarcéré à cause de Petrobras, Dilma Rousseff, qui lui a succédé à la présidence, a été destituée pour les mêmes raisons, et l’actuel président Temer est lui aussi sur un siège éjectable.

Et Dilma Roussef n’a pas caché sa colère dès mardi matin dans la presse, accusant le réalisateur d’O Mecanismo de tordre la vérité et les faits qui, pour elle, sont loin d’être réels, et de propager des mensonges pour lui nuire à elle, et à Lula.

Elle cite trois exemples d'erreurs de dates ou de citations mal attribuées. Le réalisateur José Padilha lui a répondu un peu vertement : "La corruption au Brésil est donc une fake news ? Quelque chose qui n’a jamais existé, qui n’a jamais lésé les Brésiliens par ailleurs ?". Et aux spectateurs qui parlent de boycott de la plateforme en question, Jose Padilha répond : "C’est bête, ils vont se priver de la saison 4 de Narcos." 

Lula et Dilma Rousseff lors d\'un meeting du Parti des travailleurs le 25 janvier 2018 à Sao Paulo.
Lula et Dilma Rousseff lors d'un meeting du Parti des travailleurs le 25 janvier 2018 à Sao Paulo. (FERNANDO BIZERRA / EPA / MAXPPP)