Le monde d'Elodie, France info

Maud Fontenoy : "Une fois, mon bateau s'est retourné 17 fois dans la même nuit"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, la navigatrice Maud Fontenoy.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Maud Fontenoy, à Paris, le 14 janvier 2017.
Maud Fontenoy, à Paris, le 14 janvier 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)

Elle a passé presque plus de temps sur l’eau que sur la terre ferme, Maud Fontenoy a traversé l’Atlantique et le Pacifique à la rame, et fait un tour du monde à contre courant. Elle a publié le 7 juin Les Mers et les Océans pour les Nuls aux éditions First. "C'est un gros boulot, mais en réalité c'est le travail que je mène depuis plus de vingt ans avec ma fondation. Dans ce livre c'est le récit passionnant que peut représenter la mer."

J'ai eu très tôt une prise de conscience sur l'état de nos océans. Je suis quasiment née sur l'eau.

Maud Fontenoy

à franceinfo

La mer justement, elle la découvre avec ses parents. "Mon père avait envie de se consacrer à ses enfants et de vivre un peu en anarchiste, explique Maud Fontenoy. Donc il a construit une goélette, a pris ses enfants, et on partait naviguer, à peine une semaine après notre naissance. Pendant quinze ans, on a vécu sur la mer, fait l'école par correspondance, et appris à vivre de pas grand chose." Puis vient le déclic, avec Gérard d'Aboville."Je trouvais ça dingue. Comment tu peux te dire un jour que tu pars d'un point et que tu vas traverser à la rame le plus grand qu'il soit : un océan ? Aucune femme ne l'avait fait, pourquoi est-ce qu'une femme ne pouvait pas prouver que c'est d'abord une question de volonté, de détermination ?"

Il a essayé de m'empêcher de le faire, il ne voulait pas trop porter la responsabilité. Puis quand il a vu que j'étais assez déterminée, il m'a dit 'Bon, mais tu vas en baver'.

Maud Fontenoy

à franceinfo

À l'arrivée, il y avait de la fierté, mais surtout du soulagement. "Honnêtement, à plusieurs reprises je ne pensais pas y arriver. Tu perds 10 kilos, le bateau se retourne dans les tempêtes, tu es comme dans un tambour de machine à laver... Une fois mon bateau s'est retourné 17 fois dans la même nuit, là tu te dis :'Mais vraiment j'ai été débile de venir là'. Là j'ai promis d'être la plus gentille si je revenais sur terre, et en rentrant j'ai vraiment eu le sentiment d'avoir une deuxième vie." Un tour du monde à contre courant plus tard, Maud Fontenoy s'est engagé dans sa Fondation, et a publié le 7 juin Les Mers et les Océans pour les Nuls aux éditions First.

Maud Fontenoy, à Paris, le 14 janvier 2017.
Maud Fontenoy, à Paris, le 14 janvier 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)