Le monde d'Elodie, France info

Le monde d'Elodie. "Enfin !"... Michel Polnareff

Michel Polnareff est de retour avec un dixième album studio intitulé "Enfin !" qui sort vendredi 30 novembre. Il s'est confié au micro franceinfo d'Elodie Suigo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Michel Polnareff, ci-contre lors d\'une répétition de concert, le 7 novembre 2017.
Michel Polnareff, ci-contre lors d'une répétition de concert, le 7 novembre 2017. (FRANTZ BOUTON / MAXPPP)

La dernière fois qu'on avait entendu parler de Michel Polnareff, c'était il y a tout juste deux ans. Le chanteur avait annulé les deux dernières dates de sa tournée, dans la capitale, salle Pleyel, et à Nantes, avant d'être hospitalisé à Paris pour une embolie pulmonaire.

Le pianiste, chanteur, auteur, compositeur, qui n'avait rien publié depuis 28 ans, est de retour vendredi 30 novembre avec un dixième album studio intitulé Enfin ! Un album qu'il présente comme incontournable. "Ça représente un travail colossal. J'espère qu'on aura autant de plaisir à le découvrir que j'ai eu moi à le terminer, parce que j'ai le sentiment que je l'ai porté aussi haut qu'on le pouvait", confie-t-il à franceinfo.

Je pense que c'est un album qui va compter énormément. Ce sera peut-être mon dernier album d'ailleurs, je sais pas.

Michel Polnareff

à franceinfo

Dans le titre Grandis pasMichel Polnareff parle de la relation père-fils. Une chanson "sur l'égoïsme du père qui a envie de garder cette petite chose merveilleuse", dit-il, et qu'il n'a jamais faite écouter à son fils Lucas, "de peur qu'il la prenne au premier degré". Michel Polnareff qui revient aussi au micro d'Elodie Suigo sur sa propre enfance. "Moi j'étais battu [par mon père] en permanence. Je faisais une fausse note, c'était la ceinture", se souvient l'artiste qui dit avoir "énormément souffert de cette relation". 

Mon père au jour d'aujourd'hui, avec les lois d'aujourd'hui, serait en prison.

Michel Polnareff

à franceinfo

Michel Polnareff quitte le domicile familial à l'âge de 18 ans. Il passera trois hivers dans la rue. "J'étais chanteur des rues, je suis allé chez Paul Beuscher m'acheter une guitare, j'ai appris les premiers accords. Et c'est ce mi, la, ré, qui sont des accords de base, qui ont donné La Poupée qui fait non", raconte le chanteur. "Des gens disent que je suis cinglé, que je suis un provocateur. [Mais] au contraire, certaines de mes provocations ont contribué à une libération des mœurs, sexuelles entre autres", estime-t-il.

Je me définis comme un mec qui cherche toujours à faire mieux, ou si c'est pas mieux, à faire différent.

Michel Polnareff

à franceinfo

Michel Polnareff vit aujourd'hui à New York. Et quand la France lui manque, il y revient, notamment pour retrouver son public lors des tournées. "Je vois une France que vous ne pouvez pas voir, moi quand j'y vais, je la redécouvre (...) Mais c'est vrai que de temps en temps, bon, ça manque."

Michel Polnareff, ci-contre lors d\'une répétition de concert, le 7 novembre 2017.
Michel Polnareff, ci-contre lors d'une répétition de concert, le 7 novembre 2017. (FRANTZ BOUTON / MAXPPP)