Jamie Cullum : pianiste et chanteur de jazz, "je ne croyais pas que ça pourrait être mon métier, je pensais ne pas être assez bon"

écouter (5min)

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd’hui, l’auteur, compositeur, pianiste et chanteur de jazz britannique, Jamie Cullum. Il sera en France, le 23 juin 2022, au festival Django Reinhardt à Fontainebleau.

Article rédigé par
Elodie Suigo - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Jamie Cullum sur scène au Festival de Cap Roig (Espagne) le 2 août 2019 (DAVID BORRAT / EFE)

Jamie Cullum est un auteur, compositeur, pianiste et chanteur de jazz britannique. Il est célébré partout dans le monde par des foules de fans fidèles et de plus en plus nombreux. Son travail sur les bandes originales des films Bridget Jones ou Gran Torino de Clint Eastwood a été salué.

Au cours des 18 dernières années, il a livré des concerts exceptionnels avec des artistes qui l'étaient tout autant comme Herbie Hancock, qui lui a d'ailleurs donné envie de faire de la musique et ce métier lorsqu'il était plus jeune, ou encore Kendrick Lamar ou Lang Lang

franceinfo : Vous serez au festival Django Reinhardt, en France, le 23 juin prochain. Heureux de jouer en France ?

Jamie Cullum : J'adore ce festival. J'adore l'histoire de ce festival, j'adore les musiciens auxquels il est connecté et la France est un des meilleurs endroits où jouer puisque vous adorez les musiciens. Le fait de jouer de la musique et la musique connectée au jazz est vraiment un plaisir pour moi.

Vous avez commencé la guitare à l'âge de douze ans, puis le jazz grâce à votre frère et Herbie Hancock, que vous allez rencontrer plus tard. Je sais aussi que vous aviez une grand-mère réfugiée juive originaire de Prusse, qui chantait dans de nombreux cabarets à Berlin. À quel moment décidez-vous que la musique va devenir votre métier ?

Ca a pris du temps. Moi, je faisais de la musique comme travail depuis l'âge de quinze ans. J'étais pianiste dans les bars à cocktail dans les hôtels, mais je ne croyais pas que ça pourrait être mon métier. Je pensais ne pas être assez bon. Je vivais dans un endroit très rural et la connexion avec le fait d'en faire un métier était trop abstraite. Je pensais que ce serait toujours un hobby, une passion. J'ai toujours été très tourné vers la musique et cette persistance continue, aujourd'hui. Par exemple, j'ai pris ma première leçon de piano il y a deux ans, pendant la pandémie.

Il y a eu la bande originale du film Bridget Jones, L'âge de raison avec cette reprise de la chanson Everlasting Love de Robert Knight (2004). En 2008, il y a Gran Torino, composée par vos soins pour Clint Eastwood. Vous parlez d'un des plus beaux moments de votre vie. Ça a changé votre vie de travailler pour ce très beau projet ?

J'avais l'impression de jouer avec les grands et j'ai eu vraiment besoin de faire du mieux que je pouvais. Je suis assez confiant de dire que j'ai réussi à faire ça et je suis vraiment fier de cette chanson.

"La bande originale de ‘Gran Torino’ a changé ma vie, professionnellement. C'était le moment où je sentais qu'il fallait que je prouve que j'étais un bon auteur-compositeur."

Jamie Cullum

à franceinfo

On a le sentiment que vous vous êtes construit au fil du temps. Est-ce que ce parcours vous a permis davantage de savoir qui vous êtes ?

C'est une question très compliquée. C'est une question qu'on nous pose en thérapie un peu ! Je crois qu'une partie de mon aventure et de mon voyage était de découvrir qui j'étais en tant qu'homme et en tant qu'être humain sans musique. Je suis content de dire que j'ai réalisé que j'étais vraiment un être humain sans jouer de la musique. Ça a été une bonne réalisation pour moi pour comprendre la personne que j'étais.

Je voudrais qu'on parle de la France. Elle vous accueille à nouveau au festival Django Quel effet ça vous fait de jouer en France ?

La France est un endroit tellement merveilleux où jouer parce qu'ils adorent les musiciens. Elle a accueilli des musiciens du monde entier bien avant que d'autres pays ne le fassent. C'est vraiment un des meilleurs aspects de mon métier que de pouvoir venir dans ce type de festival.

"Je ressens beaucoup d'amour quand je viens jouer en France et c'est complètement réciproque."

Jamie Cullum

à franceinfo

Vous êtes considéré comme l'un des meilleurs interprètes live à travers le monde. Ça représente quoi pour vous ?

Mon cerveau ne fonctionne pas de cette manière-là. C'est de grands compliments que vous me faites, mais je crois que quand vous êtes impliqué dans la communauté des musiciens, ce qui est le plus important, c'est de se rendre compte à quel point il y a beaucoup de musiciens qui sont merveilleux et dont personne n'a entendu parler. Le piano, c'est mon professeur. Quand je suis devant un piano et que je n'arrive pas à jouer exactement ce que j'ai dans ma tête, je sais qu'il y a du travail. C'est ça le projet de ma vie, c'est ça d'être musicien, donc ça vous enrichit.

Jamie Cullum sera aussi le 3 août au festival de jazz de Marciac et le 18 novembre à la Salle Pleyel à Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.