Le livre du jour, France info

"Pourquoi je vais quitter la France", de Jean-Philippe Delsol

Avec la crise, tous les pays industrialisés s'interrogent sur l'importance et les missions de l'Etat. Dans son nouveau livre, Jean-Philippe Delsol, avocat et administrateur de l'Institut de Recherches Economiques et Fiscales, raconte, à partir d'histoires vraies, les itinéraires de ces français qui partent à l'étranger. Selon l'auteur, les exilés sont aujourd'hui majoritairement des hommes et des femmes qui veulent s'affranchir d'un Etat trop contraignant.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)
Pourquoi je vais quitter la France , de

Jean-Philippe Delsol est publié aux éditions Tatamis (202 p.) –
Note : ***

Résumé : De plus en plus de Français partent à l'étranger. Ce livre
raconte l'histoire de ces exilés qui s'en vont non seulement pour des raisons
fiscales, mais aussi, et peut-être surtout, parce qu'ils n'en peuvent
plus de cette France qu'ils aiment et qui ne les aiment plus. 

Avec eux - industriels, riches retraités, investisseurs - c'est toute une partie de
la richesse française qui s'en va, un peu comme du temps de la révocation de
l'Edit de Nantes. Nous le regretterons sans doute, mais il sera trop tard.

L'histoire des candidats à l'exil

Sous les traits d'un petit patron qui a réussi et qui ne
supporte plus d'être vilipendé, harcelé par le fisc, montré du doigt, ce livre
dit les histoires vécues de nombreux candidats à l'exil. Il expose les
raisons qui l'ont animé, son analyse de la situation économique du pays, sa
vision de la France d'aujourd'hui et de ce qu'il faudrait faire pour en sortir,
arrêter l'hémorragie. Il évoque les difficultés qu'il a rencontrées, les
options qui se sont offertes à lui pour partir, les pays étrangers dans lesquels
il a envisagé d'émigrer avant de décider d'aller en Suisse.

Les faits sont tout à la fois faux et exacts. Ils sont faux
parce qu'il fallait garder l'anonymat des personnes concernées pour éviter toutes
représailles de la part de l'administration française (et notamment de
l'administration fiscale). Mais ils sont justes parce qu'ils
racontent  l'histoire de plusieurs de ces exilés, avec lesquels
l'auteur a longuement conversé avant qu'ils prennent leur décision. Ce
sont donc des histoires vécues dont sont mélangées les origines, les
motivations, les aboutissants.

(©)