Le livre du jour, France info

Le livre du jour. Jean-Pierre Perrin : "Menaces sur la mémoire de l'humanité"

Aujourd’hui, les menaces sur le patrimoine de l'humanité sont réelles. C’est ce que rappelle Jean-Pierre Perrin, journaliste à "Libération" et spécialiste du Moyen-Orient, dans un très beau livre sur des lieux mémoires détruits pour des raisons stratégiques, philosophiques et symboliques

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Pierre Perrin, journaliste à Libération et spécialiste du Moyen-Orient, Lors du forum Libération le 29 mars 2013, à Rennes.
Jean-Pierre Perrin, journaliste à Libération et spécialiste du Moyen-Orient, Lors du forum Libération le 29 mars 2013, à Rennes. (THOMAS BREGARDIS / MAXPPP)

Dans Menaces sur la mémoire de l'humanité, Jean-Pierre Perrin, journaliste à Libération et spécialiste du Moyen-Orient rappelle des données historiques. "Au départ évidemment il y a la destruction des grands bouddhas de Bâmiyân, explique Jean-Pierre Perrin. Et puis, "soudainement les talibans décident de les anéantir", ajoute le journaliste. "On croyait que c'était l'arrière-garde d'un fondamentalisme et que cela n'aurait pas de suite en fait, ce n'était que l'avant-garde d'un mouvement beaucoup plus vaste."

Plus tard, "Al-Qaida et l'Etat islamique s'en sont pris, tour à tour, aux sites antiques irakiens, syriens et avec les menaces aux merveilleux sites romains de Libye" indique Jean-Pierre Perrin.

Palmyre est le site le plus emblématique

Dans l'ouvrage, la situation de la ville de Palmyre, reprise aux mains de l'armée syrienne par Daech mi-décembre 2016, est largement évoquée. "C'est la perle du désert, un point de rencontre absolument exceptionnel entre des quantités de civilisations, une vraie ville", précise Jean-Pierre Perrin.

Dans son livre, le journaliste de Libération, défend aussi la thèse que l'archéologie est politique. "Ce n'est pas un hasard si la plupart de ses explorateurs, dont le plus célèbre, Lawrence d'Arabie, sont devenus ensuite des conquérants ou des espions, mais en même temps les dictateurs (Bachar Al-Assad, Saddam Hussein et d'autres...) s'en sont servis pour la gloire de leur régime" souligne Jean-Pierre Perrin. 

On a une religion du musée, il faut aussi chercher une explication derrière cela

Jean-Pierre Perrin

à franceinfo

Jean-Pierre Perrin, journaliste à Libération et spécialiste du Moyen-Orient, Lors du forum Libération le 29 mars 2013, à Rennes.
Jean-Pierre Perrin, journaliste à Libération et spécialiste du Moyen-Orient, Lors du forum Libération le 29 mars 2013, à Rennes. (THOMAS BREGARDIS / MAXPPP)