Cet article date de plus de cinq ans.

Le journal des Outre-mers. Plus de journaux papier à Mayotte depuis quatre mois

Les journaux nationaux version papier ne sont plus distribués à Mayotte, La Martinique devient une destination touristique d’avenir et les centres aérés ferment plus tôt que prévus à La Réunion.

Article rédigé par franceinfo - Célia Cléry
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Plus de journaux nationaux papier depuis plusieurs mois à Mayotte (MAXPPP)

À Mayotte, plus de journaux papiers nationaux depuis quatre mois. Ils ont complètement disparu des kiosques. C’est la SOMAPRESS qui en assure la distribution hebdomadaire depuis cinq ans mais l’acheminement coûte cher et les journaux ne sont pas toujours lus. Une disparition passée quasiment inaperçue. Reportage de Frahati Youssouf Saïd

Le "tourisme d’affaires", une piste à suivre pour la Martinique !

C’est en tout cas l’avis de Nathalie Ramanantsoa-Frat, spécialiste en stratégie de développement. Elle participait, cette semaine, au 1er salon du tourisme d’affaires sur place. Et elle l’assure l’île antillaise a des atouts à faire valoir dans ce domaine…  
Nathalie Ramanantsoa-Frat est au micro de Pedro Monnerville de Martinique 1ere   

La signature cette semaine d’une convention entre le Centre Hospitalier François-Dunant de St-Pierre et Miquelon et le Centre Eugène Marquis à Rennes, un établissement spécialisé dans la lutte contre le cancer. Un partenariat qui va permettre aux malades de l’archipel de l’Atlantique Nord une meilleure prise en charge et un meilleur suivi…  

À La Réunion, pas de centres aérés en août à Saint-Denis

Alors que les grandes vacances approchent, l’annonce vient de tomber : cette année à Saint-Denis, le chef-lieu, les centres aérés fermeront leurs portes le vendredi 3 août. Soit deux semaines avant la rentrée scolaire dans l’île de l’océan Indien. Mesure d’économie qui fait de nombreux mécontents mais face aux restrictions budgétaires, la mairie assume ses choix. Reportage de Johanne Adamadorassy Réunion 1ere

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.