La Nouvelle-Calédonie a décidé d’autoriser la vaccination de tous les enfants à partir de cinq ans

écouter (5min)

La vaccination est désormais ouverte aux enfants en Nouvelle-Calédonie. Elle est "fortement recommandée, sur avis médical, pour les enfants fragiles risquant de développer une forme grave de Covid-19". 

Article rédigé par
Célia Cléry - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ouverture de la vaccination contre le Covid-19 dans les départements d'outremer comme en métropole pour les enfants de 5 à 11 ans. (Illustration) (ERIC DERVAUX / HANS LUCAS / AFP)

La vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans a commencé cette semaine en Nouvelle-Calédonie. Et ce, alors que la circulation du variant Omicron est confirmée sur le Caillou. Si la vaccination n’est pas obligatoire sur place, elle est conseillée notamment aux enfants les plus fragiles. Reportage à Nouméa, Cédric Wakahugnème Nouvelle-Calédonie la 1ere.  

La Guyane est submergée par le variant Omicron

En Guyane, alors que le ministre des Outremers, est attendu dans le département ce lundi 17 janvier, le variant Omicron poursuit sa propagation. Seules, une poignée des 22 communes du département échappent pour l’instant au couvre-feu. Clara de Bort, la directrice de l’agence régionale de santé, est au micro de Nicolas Pietrus.

Dans l’Atlantique Nord, à Saint-Pierre-et-Miquelon, c’est le pass sanitaire qui s’applique désormais, depuis le 12 janvier, avec quelques adaptations pour les moins de 16 ans. Ils n’en ont pas besoin pour se rendre aux sports, à des activités culturelles ou dans les musées et les bibliothèques. 

La pluie ravage les cultures à La Réunion

Il pleut à la Réunion ! Cela fait plus d’une dizaine de jours que l’île de l’océan Indien est arrosée. Une pluie qui fait mal aux cultures. Illustration à Salazie où Stéphane Setron, producteur de salades a déjà perdu 80% de sa production. La Réunion où le retour progressif du soleil est prévu pour ce lundi. Reportage Précilla Ethève Réunion la 1ere

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.