Cet article date de plus de huit ans.

Le Geek de A à Zeid : TL;DR

Tout l'été avec Jean Zeid, France Info décrypte les expressions issues des nouvelles technologies et qui se sont peu à peu imposées, parfois jusque dans les pages des bons vieux dictionnaires. Le mot du jour : TL;DR.
Article rédigé par Jean Zeid
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
  (©)

TL;DR. Cette expression nébuleuse voir cryptique, on l’a trouvée principalement à l’écrit. Elle n’en est pas moins difficile à décoder pour un néophyte.  "TL – DR"  signifie qu’un texte ou un document est trop long à lire et que, conclusion de l’affaire : "On ne l’a pas lu. Cela provient de "Too Long – Didn’t Read". Traduction : "Trop long, je ne l’ai pas lu”. Une affirmation qui, sur le web ou les réseaux sociaux, est devenue une philosophie : l’attention des internautes ayant de plus en plus de mal à se fixer sur des contenus longs.

Paradoxe : avec l’avènement d’internet, l’accès à l'information est sans précédent dans l’histoire de l’humanité, des autoroutes qui passent souvent par la lecture. Mais est-ce toujours de la lecture ? Certains parlent de butinage mais on évoque plus généralement le surf ou la navigation. Et surfer sur des pages du web dont le contenu mêle articles courts, vidéos, audio et animations de toutes sortes n’invite que trop rarement à une lecture attentive.

L’expression TL; DR est même rentrée dans l'Oxford dictionnaires en ligne en 2013

La lecture 2.0 est rapide, volatile, et l’attention, elle, est minutée. Et lorsque l’œil parcoure des pages en diagonale où clignote qui plus est des boutons "cliquez ici", "regardez là" ou "partagez ceci", difficile pour le cerveau d’embrasser de longues minutes de lectures. En bref, lorsque l’internaute arrive sur un contenu web, il a une chance sur deux d’arriver en bas de la page, l’autre moitié ayant germé la page aussitôt arrivé. Et selon une étude, deux tiers des utilisateurs de Facebook lisent seulement le titre des papiers scientifiques avant, en prime, de les commenter. Des chiffres qui en disent long sur nos lectures numériques désormais marquées du sceau du TL;DR.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.