Union européenne : plafonner le prix du gaz russe, la nouvelle proposition de sanction économique contre la Russie

écouter (3min)

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, propose de plafonner le prix du gaz russe. Qu'est-ce que ça veut dire ? Le décryptage éco de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ursula von der Leyen présente les propositions de la commission sur la crise énergétique à Bruxelles (Belgique), le 7 septembre 2022. (OLIVIER HOSLET / EPA)

"Désormais, on va acheter votre gaz à tant, et pas un centime de plus." L’idée est que les 27 pays de la communauté européenne s’accordent sur un prix commun, qu’ils ne dépasseront pas. L’union faisant la force, cela doit normalement tirer les tarifs vers le bas et stopper la flambée des prix du gaz. Comme pour les achats groupés que l’Union européenne avait faits au moment du Covid pour les vaccins, ce mécanisme lui avait permis de payer moins cher les doses auprès des fabricants. Mais, plafonner les prix, c’est aussi un coup de pression sur Vladimir Poutine afin de réduire les revenus que la Russie gagne en vendant son gaz et financer ainsi sa guerre en Ukraine

C’est un bras de fer. Vladimir Poutine n'a pas apprécié et il a prévenu : en cas de plafonnement des prix, il coupera les livraisons de gaz mais aussi de pétrole. La menace n’est pas nouvelle, puisque le fournisseur russe Gazprom a déjà stoppé des livraisons. L’Europe assure que ce n’est pas grave, la Russie ne comptant plus que pour 9 % du gaz qu’elle importe – contre 40 % au début de la guerre.

Les prix de l'électricité aussi

L'Union européenne envisage aussi de plafonner le prix de l'électricité, probablement à 200 euros par mégawattheure. Bruxelles parle de l’électricité produite via l’éolien, les centrales nucléaires ou le charbon. Pour le moment, il y a peu de précisions sur cette proposition mais il s’agirait de mettre en place, à l’échelle européenne, un bouclier tarifaire sur l’électricité.

>> Crise de l'énergie : cinq questions sur l'envolée record du prix de gros de l'électricité

Si le tarif de l’électricité dépasse les 200 euros le mégawattheure, l’Union européenne pourrait prendre en charge la différence pour protéger le consommateur. Toutes ces suggestions seront discutées, vendredi 9 septembre, lors d’un conseil extraordinaire qui réunira les ministres européens de l’énergie. Le risque est que les pays de l’Union n’arrivent pas à se mettre d’accord. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.