Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Tesla : les voitures produites en Chine arrivent en Europe

Tesla, le fabricant américain de voitures électriques, va livrer dès ce mois-ci  en Europe, des véhicules qui viennent de Shanghaï.  Ce n’était pas prévu. Pourquoi ce changement ? Le décryptage de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une Tesla 3 présentée à Shanghaï (Chine).
Une Tesla 3 présentée à Shanghaï (Chine). (STR / AFP)

Si vous achetez une Tesla, un Model 3, elle ne viendra pas forcément des États-Unis, mais pourra désormais venir de Chine. Et l’arrivée de ces premières Model venues de l'Empire du milieu sur le sol européen marque effectivement un véritable changement de stratégie de la part de Tesla.  Parce qu’à l’origine, Elon Musk, le fondateur de Tesla, avait promis que ses voitures fabriquées à Shanghaï , dans le tout nouveau site inauguré à la fin de l’année dernière, seraient exclusivement destinées au marché local asiatique.  

Mais le constructeur se rend compte qu’il y a des risques de surcapacités de production. L’objectif est de livrer 500 000 voitures par an à Shanghaï. Même si l’activité reprend en Chine, Tesla craint de se retrouver avec des véhicules qu’elle ne pourra pas écouler sur le marché local. D’où cette décision d’approvisionner dès maintenant plus d'une dizaine de pays européens, dont l'Allemagne, la France, l'Italie et la Suisse

Mise en service de l'usine à Berlin l’été prochain

Un énorme chantier a démarré aux alentours de Berlin : une "gigafactory" Tesla. L'usine pourrait employer à terme jusqu’à 40 000 personnes. Dans un premier temps, elle devrait produire 100 000 voitures, mais aussi des batteries électriques. Reste que son implantation se heurte à l’opposition de groupes écologistes allemands, Elon Musk a d’ailleurs dû revoir un peu ses ambitions à la baisse. Mais il vise toujours une mise en fonction à l’été 2021.  

Tesla entend devenir un producteur de masse  

L'objectif de Tesla est bien de passer de la production à petite échelle de modèles haut de gamme à la livraison en masse de voitures accessibles à tous. Pour cela, le constructeur mise beaucoup sur son Model 3, plus compacte et moins chère que ses précédents. Et si depuis sa création il y a 17 ans, le groupe a souvent frôlé la faillite à plusieurs reprises, en juillet, il a franchi une étape importante : pour la première fois, malgré la pandémie, Tesla a atteint la rentabilité quatre trimestres d'affilée. Cette tendance va-t-elle se poursuivre ? La marque présente ses derniers résultats mercredi 21 octobre.

Une Tesla 3 présentée à Shanghaï (Chine).
Une Tesla 3 présentée à Shanghaï (Chine). (STR / AFP)